Simon, Anna, les Lunes et les Soleils

10616037_267374426785733_616014206494445219_nLorsque sa compagne le quitte brutalement et sans explication, Simon s’éffondre. Pour ne pas perdre totalement pied, il décide d’aller passer quelques jours dans le village alsacien où il a vécu les moments les plus heureux de son enfance. C’est là, dans un petit hôtel, qu’il fait la connaissance d’Anna, venue mettre de l’ordre dans un passé douloureux. Bientôt, la neige se met à tomber et la machine des souvenirs s’éveille. Simon écoute l’histoire d’Anna, qui le distrait de la sienne et de sa tristesse. Ils ignorent l’un et l’autre que ce récit va mettre au jour le ressort caché de leurs existences  et peut-être leur offrir une vie nouvelle. Dans le style pudique et légèrement piquant qui a touché les lecteurs de son premier roman, Tango tranquille (Le Castor Astral, 2013), Verena Hanf nous fait découvrir avec une honnêteté rare toutes les facettes de la rencontre entre deux inconnus. La tendresse qui s’exprime ici n’en est que plus émouvante.

la bataille est finie, il n’y a plus que moi, un moi vaincu, à genoux.

Biographie de l’auteur:

Verena Hanf est née en 1971 à Freiburg (Allemagne) d’un père allemand et d’une mère égypto-libanaise. Études de sociologie, de politique et de journalisme en Belgique, en Angleterre et en Allemagne. Elle est aujourd’hui rédactrice dans une association qui soutient des projets pour les enfants dans des pays en voie de développement. Elle partage son temps entre l’Allemagne, où elle travaille, et Bruxelles, où elle vit avec son mari et ses enfants, et où elle a écrit, en français, son premier roman, Tango tranquille.

Ma critique perso:

Il existe des livres ou dès les premières phrases, on sait d’instinct que « ca va le faire » qu’on va apprécier cette lecture…

Un ciel bleu d’hiver qui présente le soleil comme une vedette sans concurrence et envoie une luminosité aveuglante vers le terre ici-bas. Le soleil illumine sans gêne mon coin du monde, à travers les arbres sans feuilles, les fenêtres sans rideaux. Sans pudeur, sans discrétion, il enfonce ses rayons dans cette pièce silencieuse et déserte

…et c’est exactement le sentiment que j ai eu en commençant celui-ci.

Je ne connaissais pas du tout cet auteur, Verena Hanf, j’en profite pour remercier Le Castor Astral pour cette découverte.

Dans un premier temps, la réaction de Simon pour pallier à une situation qu’il n’a pas choisi, ni même vu venir est, comme pour pas mal d’entres nous finalement, un passage « obligé » par la destruction, trouvé le moyen de ne plus penser…

Je donne un coup de pied aux vêtements par terre, ma tête tourne, mon cœur bat trop fort, ça fait six jour que j’ai la gueule de bois. Ce n’est pas bien, ce n’est pas sain, mais ça me rassure. J’ai besoin d’un schéma de comportement face aux dégâts, d’un programme de réaction en cas d’empoisonnement, ça évite de devoir être original.

… et puis de lécher ses plaies, de se fortifier, de pouvoir faire face.

Partir seul comme un grand, lécher tranquillement ses plaies, essayer de se relever, de se refaire une fierté. Elle a beaucoup souffert, ma fierté, cette demoiselle hautaine que je soignais assez bien avant.

J’ai trouvé l’écriture de madame Hanf assez particulière, intéressante, j’aime beaucoup le style et la manière d’écrire le ressenti des personnages. Les personnage qui sont attachants, touchants, émouvants,.. bref comme je les aime 🙂

Pour finir, je trouve un poste de musique classique, une musique d’avant, une musique que j’écoutais avec mes parents, a l’époque où je ne savais pas que les douleurs intérieures peuvent être bien plus fortes qu’un genou ensanglanté après une chute de vélo.

Il ne s’agit pas, mais pas du tout, d’un livre triste, que du contraire, je pense avoir eu le sourire aux lèvres pendant toute la lecture et je n’ose trop en dire mais la fin est plus qu’étonnante et je ne me suis doutée de rien à aucun moment….

Bref ce livre est génial, je vous le recommande vivement, vous ne serez pas déçu du voyage.

Je m’allonge sur le lit et essaye de penser uniquement aux lunes, soleils, planètes, comètes, astéroïdes, galaxies…Je m’endors dans la douce lumière de l’espace.

Quand à moi, je vais le relire, je pense que l’auteur, finalement quand j y repense, au fil de l’histoire, y a peut être laisser quelques clefs 😉

A bientôt et…

Bonne lecture et n’oubliez pas la lecture est encore plus enrichissante quand elle permet les échanges.

I.G.

 

 

 

Une réflexion au sujet de « Simon, Anna, les Lunes et les Soleils »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *