Six ans déjà

cvt_six-ans-deja_8468Six ans ont passé depuis que Jake a vu Natalie, la femme de sa vie, en épouser un autre.

Six ans à lutter contre lui-même pour tenir sa promesse de ne pas chercher à la revoir.

Et puis un jour, une nécro : Natalie est veuve. Et soudain, l’espoir renaît. Mais aux funérailles, c’est une parfaite inconnue qui apparaît.
Où est Natalie ? Pourquoi s’est-elle évaporée six ans plus tôt ? Jusqu’où lui a-t-elle menti ?

Déterminé à retrouver celle qui lui a brisé le cœur, Jake va devenir la proie d’une machination meurtrière assassine. Et découvrir qu’en amour, il est des vérités qui tuent…

Tension meurtrière, fausses pistes, rebondissements à la pelle ; un chef-d’œuvre de suspense et d’émotions, une plongée au bout de l’angoisse par le maître de vos nuits blanches.

Biographie de l’auteur

Né en 1962, Harlan Coben vit dans le New Jersey avec sa femme et leurs quatre enfants. Diplômé en sciences politiques du Amherst College, il a rencontré un succès immédiat dès ses premiers romans, tant auprès de la critique que du public. Il est le premier auteur à avoir reçu le Edgar Award, le Shamus Award et le Anthony Award, les trois prix majeurs de la littérature à suspense aux États- Unis. Après Ne le dis à personne… (2002) – Prix des lectrices de Elle et adapté au cinéma par Guillaume Canet -, Dans les bois (2007) ou encore Sans un mot (2008), Six ans déjà est son quatorzième roman paru chez Belfond.

Ma critique perso:

Pour moi un Harlan Coben c’est toujours du pur plaisir, j’adore et là c’est du grand Harlan, on est dans l’histoire dès les premières lignes

Assis dans le rangée du fond, j’assistais au mariage de la femme de ma vie. Avec un autre.

Cela commence fort non !!!!

Bon ok je suis fan, surtout de la « saga » Myron Bolitar  mais la mécanique est bien rodée, le suspens est là, bien présent, le charme agit pour notre plus grand plaisir, impossible de le lâcher d’où celui ci m’a aussi valu des petites nuits et des réveils difficile 🙂

L’histoire est bien ficelée, avec des gentils et des méchants, …

— L’espoir, Jake, vous savez ce que c’est ?
— Je crois, oui.
— C’est ce qu’il y a de plus cruel au monde. C’est pire que la mort. Une fois qu’on est mort, on ne souffre plus. Mais l’espoir, ça vous soulève pour mieux vous faire retomber ensuite. Ça vous berce, puis ça vous broie. Encore et encore. Ça ne s’arrête jamais.

Je laisse Harlan et ses lecteurs vous en parler:

Oui, tu as mis mon cœur en pièces, mais j’ai recollé les morceaux, et la vie a repris son cours.
Je secouai la tête. Recollé les morceaux ? Au secours. C’est tout le problème quand on tombe amoureux. On commence à parler comme une chanson country pour les ploucs.

Bon je ne vous en dis pas plus et je vous invite à découvrir cette histoire palpitante.

Bonne lecture.

3 réflexions sur « Six ans déjà »

  1. Ping : Double piège

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *