Mer agitée à très agitée

cvt_Mer-agitee-a-tres-agitee_1837Après des années new-yorkaises aussi branchées que dangereuses, Maryline, ancien mannequin longiligne, et William Halloway, ex-rock star, échouent sur la côte bretonne, à Ker Annette, pour y mener une vie de paisibles hôteliers. Mais un beau matin de juillet, une jeune femme est retrouvée morte dans la crique. Chargé de l’enquête, Simon Schwartz va bouleverser la vie tranquille de Maryline et réveiller les fantômes de sa jeunesse, lui qui était autrefois son grand amour. En cette veille de saison estivale, Maryline devra jouer serré pour protéger son monde, tout en continuant à recevoir les clients de sa maison d’hôtes battue par les vents de la côte sauvage.
Au fil de ce faux roman policier, l’amour et l’humour courent comme un furet entre les membres d’une famille hors norme, emportée avec quelques autres excentriques de passage dans une danse iodée et très rock and roll.

 

 Rien ne nous est plus précieux que nos émotions. Ne les bradez pas et ne les étouffez pas non plus. Sans elles, nous ne sommes personne.

Biographie de l’auteur:

« Sophie Bassignac possède un naturel, un sens du détail et de la mélancolie assez entraînants. » Eric Neuhoff, Madame Figaro.
Après cinq romans salués par la critique, dont, aux éditions Lattès, Dos à dos (2011) et Un jardin extraordinaire (2012), Sophie Bassignac signe avec Mer agitée à très agitée un roman plein d’allant et de vivacité.

Ma critique perso:

Je découvre Sophie Bassignac avec ce roman et je ne suis pas déçue, lu assez vite, au début je pensais avoir droit à la vie de « Hasbeen » en perdition et non… il y a une atmosphère bienveillante dans ce récit, les personnages sont décalés, attachants et pourtant si complémentaires.

« Marilyne était une femme lente qui devait prendre son temps et le savait. Quand tout s’affolait, elle se rendait dans une pièce capitonnée, quelque part dans un coin de sa tête, comme dans un monastère. Là, elle réfléchissait, triait, décidait. C’était une forme de sagesse instinctive et obligatoire pour garder l’équilibre et supporter les aléas de l’existence. Lorsque quelque chose la dépassait, elle sentait son organisme lutter pour calmer son coeur et se mettre dans un état proche de l’hébétude. Alors, elle ralentissait naturellement ses gestes et acceptait petit à petit ce qui lui arrivait. »

Le tout écrit dans un style impeccable, on y retrouve de tout, une ex stars de rock, une ex mannequin, des japonais, une vieille dame,

C’est un prodige, vous savez, de rester gai et souriant après soixante-dix ans

un cadavre et des policiers, surtout un policier,…… et une ado difficile à canaliser comme presque tous les ados finalement 😉

« Elle avait conscience que derrière tout cela se profilait le spectre de la sexualité de sa fille, ce corps déployé sans pudeur, avec une naïveté délirante, qui lui faisait peur. La vie sexuelle de nos enfants, pensa-t-elle, est une vieille histoire qu’on ne s’est pas racontée depuis longtemps. On sait et on ne sait pas. On veut savoir et on ne veut pas savoir. C’est parfois drôle mais c’est aussi triste et même effrayant. »

Allez hop une petite vidéo, Sophie Bassignac, va vous présenter tout cela:

 

L’amertume est une panne, se dit-elle. L’amertume ressemble au surplace des rêves. On arpente inlassablement le même centimètre, on racle du talon un sol épuisé.

Voilà un joli roman………….

Je vous dis à bientôt et bonne lecture et oubliez pas la lecture est encore plus enrichissante quand elle permet les échanges.

 

Une réflexion sur « Mer agitée à très agitée »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *