Le mystère Goldman : Portrait d’un homme très discret

goldman

 

Inclassable et fédérateur, adulé et méprisé, célèbre et discret… Tel est le paradoxe Goldman. La star de la chanson française a toujours préféré l’ombre rassurante de l’anonymat à la lumière trompeuse des spotlights. Eric Le Bourhis retrace son parcours avec quantité de témoignages et de documents inédits, et explore la vie d’une personnalité bien moins lisse que certains ne veulent le croire !

 

 

 

Biographie de l’auteur:

Eric Le Bourhis est journaliste depuis 2000 au sein du groupe Prisma Média. Spécialisé dans l’actualité et les people depuis dix ans, il côtoie les personnalités du petit écran et de la musique. Il est aussi l’auteur de Johnny. L’incroyable histoire (Prisma, 2012).

Ma critique perso: 

Et bien voilà un livre assez intéressant sur le phénomène Goldman, certes l’auteur n’a pas belle plume, mais il relate bien les faits et j’ai appris de nouvelles choses sur J.J.Goldman dont ses chansons m’accompagne depuis mon enfance.

« si le propos est bien de percer la personnalité énigmatique de Jean-Jacques Goldman, ce triangle psychologique apparaît déterminant : d’un côté, Alter, le père, droit et intègre ; de l’autre, Pierre, ce frère de l’ombre, charismatique, intelligent, mais à la personnalité trouble et au destin sulfureux ; Jean-Jacques enfin, ou la raison silencieuse »

Eric le Bourhis nous parle de son enfance, de sa famille, de ses débuts dans la musique, des différents groupes avec qui il a joué. Des maisons de disques qui ne croyaient en ce jeune chanteur. Et oui… J.J. Goldman a eu beaucoup de refus aussi.

A ses débuts, il a généré un effet « chanteur à minettes ». Mais contrairement à d’autres, il n’a jamais cherché à l’entretenir. Pas plus à jouer la carte du people.

Vous l’avez compris, on y apprend pas mal de chose sur la vie de l’artiste. Et notamment sa passion pour le sport (tennis, running) et qu’il est également un businessman assez doué.

« Nous sommes en 2004. La scène se déroule dans une salle polyvalente, à Allauch, une commune située en périphérie de Marseille. On se préparait pour les dernières Francofolies de Jean-Louis Foulquier. A la fin de la répétition, Jean-Jacques dit simplement, à sa façon : « Ecoutez les gars, ce soir, ce sera la dernière. Après j’arrête » . Il n’a pas dit définitivement. Il n’a jamais dit non plus qu’il reviendrait… » Michael Jones

Bonne lecture et a bientôt

I.G.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *