Le corpus dannemarkien

fr dannemark

Derrière ce beau regard se cache un écrivain, à la fois romancier et poète, un écrivain belge dont plusieurs de ses livres ont été traduits en chinois. Je le reconnais impossible pour moi d’être objective, c’est mon préféré tout simplement.

A commencer par les titres de ses livres:

Choses qu’on dit la nuit entre deux villes

Les agrandissements du ciel en bleu

Du train où vont les choses à la fin d’un long hiver

La véritable vie amoureuse de mes amies en ce moment précis

Histoire d’Alice qui ne pensait à rien (et de tous ses maris, plus un)

Bon d’accord on peut déjà dire qu’il aime les titres longs mais avouez que cela donne envie de les ouvrir, ces livres, et de voir ce qui se cache derrière ces mots.

Ces livres parlons en justement, pour la petite histoire, j’ai découvert Francis Dannemark avec « Choses qu’on dit la nuit entre deux villes » et ce livre m’a vraiment « surpris » C’est comme si j avais fait une pause hors du temps, comme dans une bulle remplie de jazz, de mots, de plages l hiver et d’une atmosphère douce et agréable. J’en suis sortie troublée, mais quel beau livre, beau par l’écriture, beau par les personnages. Vous l’avez compris c’est un véritable coup de coeur, ce livre fait partie des indispensables dans une bibliothèque. Je vous le conseille vivement.

Entre deux villes, entre deux vies……

«Un roman, s’il n’est pas long, c’est peut-être pour qu’il puisse être lu comme on regarde un film : d’une traite. Ce n’est pas un conseil, tout au plus le point de vue d’un écrivain qui aime le cinéma.» C’est ainsi que Francis Dannemark présente ce bref récit.

Francis Dannemark aime les gens simples qui peuvent avoir parfois de vies hors du commun.

Mais qui c’est ce Francis?

Je ne vais pas vous détailler toute sa biographie et sa bibliographie, je vous donne le lien ci-dessous qui vous permettra si vous le souhaitez de découvrir les informations utiles sur sa vie et son oeuvre.

http://www.francisdannemark.be/index_fr.php

Dans les grandes lignes: Il est né le 13 avril 1955 à Macquenoise ( sur la frontière franco-belge).

Après des études de philosophie et de lettres à l’ Université de Louvain, Francis Dannemark est successivement, parfois simultanément, enseignant, garde de nuit, traducteur, critique de cinéma, adjoint du rédacteur en chef du journal Tintin, attaché culturel dans un cabinet ministériel, animateur d’ateliers d’écriture en Belgique et en France, directeur d’un centre culturel à Bruxelles et fondateur-directeur des associations « Escales des Lettres » (Bruxelles-Arras), avec lesquelles il a organisé de nombreux festivals littéraires internationaux.

Il est actuellement conseiller littéraire indépendant. Par ailleurs, il reste responsable de l’association Escales des Lettres (Bruxelles), pour laquelle il anime des ateliers et des stages, et il dirige les collections Escales des Lettres et L’Arcamonde, qu’il a fondées au sein des éditions Le Castor Astral (Bordeaux/Paris/Bruxelles).

J’ai même trouvé une petite vidéo qui nous permettra de mieux découvrir cet auteur:

 

On choisit parfois un livre pour son titre. Ou parce que le résumé nous séduit. Ou parce qu’on a aimé par le passé un livre du même auteur et moi évidement depuis « Choses qu’on dit la nuit entre deux villes » j’attends avec impatience la nouvelle histoire de Francis, en attendant en voici les 2 dernières:

La véritable vie amoureuse de mes amies en ce moment précis

Max a une cinquantaine d’années. Veuf et père de deux enfants, il exerce le métier de psychologue. La vaste maison ou il vit est pleine de charme mais délabrée. Sous le nom de « La Maison aux bons soins », il y avait rassemblé des médecins et des praticiens du bien-être, mais il ne reste plus grand-chose aujourd’hui de ce trop beau projet. Et Max s’inquiète. Il est incapable de payer les nombreuses réparations urgentes qui s’imposent, il n’a pas de nouvelles perspectives et il ne lui reste que quelques semaines pour prendre des décisions et trouver des solutions. En attendant, qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il vente, Max continue à accueillir chez lui chaque mercredi soir les membres de son ciné-club : sept femmes et son vieil ami Jean-François, grand amateur de comédies de l’âge d’or du cinéma américain et animateur passionné de leurs soirées. Leur bonheur partagé est de se laisser emporter par la magie de films qui rendent plus léger le cours des jours. Et aussi de parler de l’amour, qui leur a souvent joué des tours mais dont ils attendent, sans trop oser le dire ou même le savoir, qu’il retrouve une place dans leur vie. À ce groupe chaleureux de cinéphiles enthousiastes va se joindre une dixième personne, Felisa, une femme mystérieuse venue au départ pour consulter Max. Avec ses dons de guérisseuse, de voyante peut-être, qui est-elle ? Une folle ou une fée ? Toujours est-il que, peu à peu, tandis que l’on chemine vers l’été, la vie de chacun va changer de couleur.

Suive de:

Histoire d’Alice, qui ne pensait jamais à rien (et de tous ses maris, plus un)

Quand Paul, lors de l’enterrement de sa mère, rencontre pour la première fois sa tante Alice, elle a soixante-treize ans. Elle est anglaise et veuve. De nombreuses fois veuve.
Elle va lui raconter les joies et les peines de son incroyable existence aux quatre coins du monde. Et lui apprendre qu’amour peut rimer avec grâce et humour même quand la vie est en larmes.

Dans cette comédie dramatique au charme très « british », on suit le parcours extraordinaire d’une femme attachante qui, au fil de ses mariages et de ses rencontres, va découvrir les choses de la vie : l’amour (au sens noble et au sens le plus charnel), la vraie valeur des relations avec autrui, la perte et la faculté de reconstruire – et, par-dessus tout, l’émerveillement.

En voici même un extrait:

http://www.francisdannemark.be/livre.php?id=128

 

Et voilà j’espère que F. Dannemark va nous proposer de nouvelles aventures, avec des personnages vivants et  comme il sait si bien le faire.

J’espère que vous allez découvrir ces livres avec autant d’émotion que moi, je vous souhaite d’avance de bonnes lectures

Et n’oubliez pas de me laisser vos commentaires, la lecture est encore plus enrichissante quand elle permet les échanges

I.G.

 

3 réflexions sur « Le corpus dannemarkien »

  1. Félicitations mon amie… Que de découvertes, à commencer par ta passion que je ne connaissais même pas! 😉 Longue vie à ton blog et merci des conseils!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *