La route des coquelicots

Photo0872

À la croisée des chemins, le récit sensible et drôle de femmes à la recherche de l’amour

Olena, qui vient d’Ukraine, a vingt-sept ans et le grand rêve d’une vie meilleure. En 1992, sans papiers, elle travaille à La Moisson, une maison de retraite du Nord-Pas-de-Calais où règne une certaine fantaisie. Ce que l’on sait d’elle, c’est qu’elle est pleine d’espoir, de courage  – et qu’elle sourit. Parmi les pensionnaires de La Moisson, il y a la tendre Lydie. Il y a l’altière Flora, autrefois danseuse, et l’intransigeante Henriette. Il y a Charles le sage et Théo le séducteur, qui n’oublie pas qu’il a été coiffeur.

À la faveur d’un épisode sentimental qui bouleverse la maisonnée, Olena, au volant d’une Opel pas toute jeune, va traverser l’Europe avec ces trois vieilles dames et sa petite fille. C’est le début d’une épopée émouvante, haletante et souvent drôle, durant laquelle ces cinq femmes vont découvrir que l’amour ne connaît pas de frontière et qu’il n’y a pas d’âge pour commencer une vie nouvelle. En route pour Lisbonne ! En passant par Berlin, la frontière polonaise, Nuremberg, Sète, Madrid…

« Un voyage vers le bonheur ! »  (Simon Bersic)

Biographie des auteurs:

Véronique Biefnot est née en 1961 à Colfontaine. Après des études de lettres à l’Université Libre de Bruxelles, de peinture aux Beaux-Arts et d’art dramatique au Conservatoire, elle a interprété plus de quarante grands rôles dans des œuvres de Molière, Tchékhov, Shakespeare ou Giraudoux sur la plupart des scènes belges.

Depuis 2011, elle a publié cinq romans. Comme des larmes sous la pluie, Les murmures de la terre et Là où la lumière se pose forment une trilogie et sont parus chez Héloïse d’Ormesson. Sous les ruines de Villers a été publié chez Luc Pire et Elie Owl, l’Animalter chez Myriapode.

Francis Dannemark est né en 1955 sur la frontière franco-belge. Après des études de lettres à l’Université de Louvain, il a notamment été enseignant, critique de cinéma, adjoint du rédacteur en chef d’un journal de bandes dessinées, attaché culturel dans un cabinet ministériel, animateur d’ateliers d’écriture, directeur d’un centre culturel bruxellois et fondateur-directeur des associations Escales des lettres (Bruxelles & Arras), avec lesquelles il a organisé de nombreux festivals littéraires internationaux. Il est actuellement codirecteur de la collection « Escales des lettres », qu’il a fondée avec Jean-Yves Reuzeau en 1998 aux Éditions Le Castor Astral (Bordeaux/Paris), et conseiller littéraire indépendant.

Depuis 1977, il a publié une trentaine de livres. Pour la plupart, ils sont parus chez Robert Laffont et au Castor Astral. Quelques-uns de ses romans : Mémoires d’un ange maladroit, Choses qu’on dit la nuit entre deux villes, Le grand jardin, Du train où vont les choses à la fin d’un long hiver, La véritable vie amoureuse de mes amies en ce moment précis, Histoire d’Alice qui ne pensait jamais à rien (et de tous ses maris, plus un) et Aux Anges.

Véronique Biefnot et Francis Dannemark ont commencé à écrire ensemble à la fin du printemps 2013, en déconstruisant le roman Histoire d’Alice, qui ne pensait jamais à rien (et de tous ses maris, plus un) que Francis venait de publier chez Robert Laffont. Le but ? Reconstruire l’histoire à la demande d’un producteur de films. Ce projet d’adaptation ne s’est pas concrétisé mais il a ouvert une porte !

Et si vous désirez en connaître plus sur les auteurs:

http://www.francisdannemark.be/biefnot-dannemark/

https://veroniquebiefnot.wordpress.com/

http://www.francisdannemark.be/

Ma critique perso: 

Pour commencer MERCI, merci beaucoup pour ce beau voyage…

Photo0875

Ensuite je vous pique une de vos phrases, comme vous racontez bien, Francis et Véronique!

-comme vous racontez bien, Charles! Et le passé de Flora, alors?

Alors pour moi aucun doutes possible, la marque de fabrique est là, pour reprendre le titre d’un article de presse: « Deux auteurs qui n’en font qu’un » je suis entièrement en accord avec cela. Et pourtant je reconnais avoir eu la crainte de ne pas retrouver la petite touche dannemarkienne mais dés les premières lignes mes craintes n’avaient plus de raison d’être. Au début il est vrai, je me posais la question, qui a écrit quoi et puis au fil de l’histoire, il s’avère que c’est UN auteur, cela est d’autant plus surprenant. Quel bel exercice d’écriture.

Et justement l’écriture est fluide, cela se lit d’une traite, on tourne les 300 pages avec énormément de plaisir et d’émotion. On referme ce roman avec le sourire aux lèvres et l’histoire vous trotte toujours dans la tête par la suite.

Et comme d’habitude les personnages sont attachants, vivants, on vit l’histoire avec eux, on a presque envie de leurs donner le petit coup de pouce mais chût… surtout de rien dévoiler,  vous devez le lire, oui, absolument, c’est le « voyage » incontournable  de 2015, surtout que l’histoire se déroule en 1992, cela n’est pas très loin mais les choses étaient déjà bien différentes. Enfin je devrai plutôt dire la « balade » car le titre initial était « la balade d’Oléna »

Voilà, une fois de plus, je suis conquise et je l’ai tellement lu vite que je n’ai même pas pris la peine de noter quelques belles citations, pourtant je vous rassure il y en a 😉 mais cela sera pour ma deuxième lecture, car lui, je vais le re re lire c’est certain.

Bref ce livre ne vous laissera pas indifférent et le petit plus, le cadeau de l’éditeur: La version audio (lecture du texte intégral par les auteurs) est offerte aux acheteurs de la version papier ou numérique ! Dans le livre vous trouverez le code qui vous permettra de la télécharger.

En voici un extrait: http://www.francisdannemark.be/biefnot-dannemark/wp-content/uploads/2014/11/Coquelicots-chapitre-1.mp3

Et là aussi vous allez vous régaler, la voix de madame Biefnot est vraiment,  whaw, « assurée » désolée Francis 😉 mais les deux font une belle mélodie 🙂

Je me permets juste ici une petite note pour(les) l’auteur(s): j’ai remarqué que cette histoire débutait de nouveau au mois d’avril… simple coïncidence?… Peut être mais je n’y crois pas…

Donc voilà à partir du 5 mars vous allez chez votre libraire et c’est parti pour un beau voyage à travers l ‘Europe, bonne lecture, et n’oubliez pas de me laisser vos commentaires, la lecture est encore plus enrichissante quand elle permet les échanges

I.G.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *