LA FILLE D’AVANT

LA FILLE D’AVANT

Du pure thriller!!!!

Signé  JP Delaney

Voilà peut-être le véritable objectif des Règles, comme nous les avons déjà surnommées, Simon et moi. Cet architecte n’est peut-être pas seulement un maniaque qui veut tout régenter dans sa jolie maison. Il s’agit peut-être d’une expérience. Une expérience de vie.

Après un drame éprouvant, Jane cherche à tourner la page. Lorsqu’elle découvre le One Folgate Street, elle est conquise par cette maison ultra moderne, chef d’oeuvre de l’architecture minimaliste, parfaite. Mais pour y vivre, il faut se plier aux règles draconiennes imposées par son architecte, Edward Monkford, aussi mystérieux que séduisant. Parmi celles-ci : répondre régulièrement à des questionnaires déconcertants et intrusifs. Peu à peu, Jane acquiert une inquiétante certitude : la maison est pensée pour transformer celui qui y vit. Or elle apprend bientôt qu’Emma, la locataire qui l’a précédée et qui lui ressemble étrangement, y a trouvé une fin tragique.
Alors qu’elle tente de démêler le vrai du faux, Jane s’engage sur la même pente, fait les mêmes choix, croise les mêmes personnes… et vit dans la même terreur que la fille d’avant.
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Jean Esch.
La plupart des gens consacrent toute leur énergie à essayer de changer les autres, alors que la seule personne que l’on peut vraiment changer, c’est soi-même.

JP Delaney est le pseudonyme d’un écrivain qui a publié plusieurs romans à succès sous d’autres noms. La Fille d’avant est sa première incursion dans le thriller psychologique.

TRADUIT DANS 37 PAYS ET BIENTÔT PORTÉ SUR GRAND ÉCRAN PAR RON HOWARD, LE RÉALISATEUR MULTI-OSCARISÉ D’UN HOMME D’EXCEPTION ET DE DA VINCI CODE.

« Un des meilleurs thrillers que vous lirez en 2017 ! »
NEW YORK JOURNAL OF BOOKS
Les gens aiment employer l’expression « passer l’éponge ». Mais cela ne suffit pas, il faut changer d’ardoise.
Vous l’avez compris une de mes prochaines lectures, il est dans ma PAL et vous?

 Bonne lecture et à bientôt sur lirequoipourquoicomment
I.G.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *