Avant d’aller dormir

9782355840654

La première page est blanche, sans lignes. J’ai écrit mon nom à l’encre noire au milieu. Christine Lucas. Je m’étonne de n’avoir pas écrit Personnel ! en dessous. Ou Lecture interdite !
Quelque chose a été ajouté, quelque chose d’inattendu, de terrifiant. De plus terrifiant que tout ce que j’ai vu aujourd’hui. Là, sous mon nom, à l’encre bleue et en lettres majuscules se trouvent les mots suivants :

NE PAS FAIRE CONFIANCE A BEN.

Mais il n’y a rien que je puisse faire. Je tourne la page.
Je commence à lire l’histoire de ma vie.

« Mon nom est Christine Lucas. J’ai quarante-sept ans. Je suis amnésique. Je suis assise ici, sur ce lit inconnu, en train d’écrire mon histoire, vêtue d’une nuisette en soie que l’homme qui se trouve au rez-de-chaussée – qui me dit être mon mari, et s’appeler Ben – m’a apparemment achetée pour mon quarante-sixième anniversaire. La pièce est plongée dans le silence et la seule lumière est celle de la lampe posée sur la table de nuit, une douce lueur orangée. J’ai l’impression de flotter, suspendue dans un nuage de lumière ».

 Résumé :

À la suite d’un accident survenu une vingtaine d’années plus tôt, Christine est affectée d’un cas très rare d’amnésie : chaque matin, elle se réveille en croyant être une jeune étudiante célibataire ayant la vie devant elle, avant de découvrir à sa grande surprise qu’elle a en fait 47 ans et qu’elle est mariée depuis vingt ans.

Tous les traitements ayant jusque-là échoué, son dernier espoir réside dans son nouveau neuropsychologue, Ed Nash. Celui-ci lui a conseillé de tenir un journal intime pour l’aider à se remémorer son quotidien et ainsi rassembler peu à peu les fils de son existence.

Quand Christine commence à constater de curieuses incohérences entre son journal, ce que lui dit son entourage et ses rares souvenirs, elle est loin de se douter dans quel engrenage elle va basculer. Très vite elle va devoir remettre en question ses rares certitudes afin de faire la vérité sur son passé… et sur son présent.

Ne le dis à personne, d’Harlan Coben, Shutter Island, de Dennis Lehane, Tokyo, de Mo Hayder… il est des livres dont la publication marque irrémédiablement le genre et hisse leur auteur au rang des incontournables du polar. Gageons qu’Avant d’aller dormir, premier roman de S. J. Watson, va aller rejoindre ce cercle très fermé. Avec une héroïne à laquelle on s’attache instantanément, un récit à la construction aussi machiavélique qu’époustouflante et un suspense de tous les instants, une seule question hante l’esprit du lecteur une fois la dernière page refermée : à quand le prochain Watson ? Les éditeurs évoquent souvent « un livre qu’on ne peut pas lâcher ». Voici un livre qu’on ne peut véritablement pas lâcher !

« Mon journal intime me dit que j’ai passé ces dernières heures dans un avion en provenance de San Francisco – ce dont je n’ai aucun souvenir, puisque la seule chose qui me reste en mémoire sont ces heures passées à lire obsessionnellement Avant d’aller dormir.Quel livre! Et comme je l’aime ! »

Voici le premier chapitre:

http://www.premierchapitre.fr/book_reader/desktop_pc/v2/index.php?tl=1&idk=255&idc=486123d8c67ad61f71bc544633f19dbb&t=avant_d_aller_dormir

S.J. Watson a 39 ans. Avant d’aller dormir est son premier roman.

http://www.dailymotion.com/video/xhvc91_avant-d-aller-dormir-de-s-j-watson_creation

Ma critique perso:

Pour un premier roman S.J. Watson fait très fort, un superbe thriller psychologique totalement démoniaque et absolument bien fait. Il est d’une extrême pertinence et ne peut que marquer le lecteur.

Une écriture vive et précise, une histoire bien menée, beaucoup de qualités pour un roman à lire d’une seule traite.

Je trouve qu’il analyse admirablement le vécu de l’amnésique et nous rend particulièrement proche et de façon presque troublante de cette femme en détresse.

On constate aussi l’extrême vulnérabilité des malades de la mémoire chez qui peut s’installer le doute envers leur entourage et même par rapport à leur propre conjoint. À qui peut-on se fier lorsqu’on a du mal à se reconnaître soi-même?

Voilà à vos commentaires, la lecture est encore plus enrichissante quand elle permet les échanges.

A bientôt

I.G.

 

 

 

4 réflexions sur « Avant d’aller dormir »

  1. Je n’ai pas du tout le même ressenti que toi sur ce livre, Isabelle. Je ne dis pas qu’il ne m’a pas plu puisque la lecture en est plutôt agréable mais je n’ai pas eu l’impression d’être manipulée, ce qui est dommage parce que le sujet de l’histoire est très intéressant. Je ne m’attendais pas à de l’action mais j’aurai préféré retrouver le même genre de manipulation que j’avais adoré dans « Les apparences » de Gillian Flynn. Val

    1. Et bien voilà, j ai bien envie de lire « les apparences » car je ne connais pas du tout 😉
      Merci pour ton commentaire et à bientôt j’espère sur le blog.

  2. bonjour alors je suis du même avis que toi, un très bon polar. J’ai adoré ce livre et beaucoup de mal a le lâcher …je me suis beaucoup attacher au personnage principal, et j’avais qu’une envie comprendre….Par contre, je suis déçu par la fin, j’aurais aimé un dernier chapitre, et savoir pour le lendemain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *