A comme Alibi

cvt_A-comme-alibi_4128Je m’appelle Kinsey Millhone. Trente-deux ans, deux fois divorcée, et appréciant la solitude. Je suis détective privé à SantaTeresa en Californie. Certains prétendent que ce n’est pas un métier pour une femme. Les préjugés ont la vie dure. Mais en général les clients sont plutôt contents de mes services. Prenez Nickki Fiffe par exemple. Elle était venue me voir le lendemain de sa sortie de prison, où elle venait de purger huit ans pour le meurtre de son mari. Elle voulait juste que je rouvre le dossier, prouve son innocence et trouve le véritable assassin. Rien de plus simple pour une vraie pro

 

 

Biographie de l’auteur:

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Louisville, Kentucky , le 24/04/1940 Américaine originaire du Kentucky , Sue Grafton suit des études de littérature anglaise à l’Université de Louisville, dont elle sort diplômée en 1961. Après un bref passage par le milieu médical, elle devient rédacteur professionnel et signe de nombreux scénarios pour la télévision, dont certains en collaboration avec son mari.

Elle a débuté sa carrière d’écrivain en 1967 en publiant son premier roman, et a écrit de nombreux scénarios pour la télévision américaine, parmi lesquels deux adaptations de romans d’Agatha Christie.

C’est en 1982 , avec A comme Alibi, suivi trois ans plus tard de B comme Brûlé, que Sue Grafton commence son étonnant abécédaire du crime, et qu’elle crée le personnage de Kinsey Millhone , détective prive que l’on retrouve dans les quinze volumes déjà parus.
Traduite dans le monde entier, Sue Grafton est considérée comme l’une des figures les plus originales du roman noir américain.
Distinctions et récompenses : Cartier Diamond Dagger, Prix Edgar-Allan-Poe du Grand maître.A comme Alibi (1982)
B comme Brûlée (1985)
C comme Cadavre (1986)
D comme Dérapage (1987)
E comme Explosif (1988)
F comme Fugitif (1989)
G comme Gibiersous (1990)
H comme Homicide (1991)
I comme Innocent t (1992)
J comme Jugement (1993)
K comme Killer (1994)
L comme Lequel (1995)
M comme Machination (1996)
N comme Nausée – (1998)
O comme Oubli – (1999)
P comme Péril (2001)
Q comme Querelle (2002)
R comme Ricochet (2004)
S comme Silence (2005)
T comme Traîtrise (2007)
U comme Usurpat (2009)
V comme Vengeance (2011)
Ma critique perso:
Je pourrais dire P comme Prenant, I comme Irrésistible… comme Kinsey Millhone, notre « anti héroïne »

J’approche, de plus en plus gênée, en évitant instinctivement de faire du bruit. C’est alors qu’un sifflement déchire le silence. Je bondis de frayeur en me détendant comme un ressort. Je tourne la tête en direction du bruit. Deux oies me foncent dessus en se dandinant, cou tendu en avant, bec ouvert laissant apparaître une vilaine petite langue. Je ne peux m’empêcher de crier et je bats en retaite vers ma voiture en marchant à reculons pour ne pas les quitter un instant des yeux. Mas les bestioles couvrent le terrain qui nous sépare en un temps record, me forçant à prendre mes jambes à mon cou.

Une écriture simple, facile à lire, un polar qui a passé 30 an, et oui, il a très bien vieilli.
Avant-hier, j’ai tué quelqu’un et depuis je ne pense plus qu’à ça, ça m’obsède parce que je suis plutôt une personne respectable.
Tout y est, suspense, adultères, meurtres, on se laisse prendre au jeu…l’emploi du présent et de la première personne du singulier nous fait vivre l’enquête comme en temps réel. On a tendance à prendre Kinsey Millhone comme une amie.
La secrétaire affiche bien soixante-dix ans et, pendant une seconde, je me demande s’ils ne l’ont pas enlevée à une association de gérontologie.
Beaucoup de détails certes, ce qu’elle mange, où elle court, comment elle s’habille, mais ce n’est jamais lourd
 Un bon moment de lecture…. et pourquoi pas enchaîner avec les autres lettres de l’alphabet 🙂

Bonne lecture et n’oubliez pas la lecture est encore plus enrichissante quand elle permet les échanges.

I.G.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *