21 rue de la Boétie

Après avoir été visiter l’exposition « 21, rue de la Boétie »  au Musée de la Boverie à Liège (Belgique), que j’ai découvert avec un réel plaisir, j’ai eu envie d’en savoir beaucoup plus, d’où mon achat et ma lecture afin de découvrir les recherches d’Anne Sinclair

« Vos quatre grands parents sont-ils français ? me demanda le-monsieur-de-derrière-le-comptoir. »Cette question, on l’avait posée pour la dernière fois à des gens qui devaient bientôt monter dans un train, venant de Pithiviers, de Beaune-la-Rolande ou du Vel d’Hiv… et cela suffit à raviver en moi le souvenir de mon grand-père, Paul Rosenberg, ami et conseiller des peintres, dont la galerie se trouvait 21 rue La Boétie.

Attirée, malgré moi, par cette adresse et par l’histoire tragique qui y est attachée, j’ai eu soudain envie de revisiter ma légende familiale. Je me suis plongée dans les archives.

J’ai voulu comprendre l’itinéraire de ce grand-père lumineux, intime de Picasso, de Braque, de Marisse, de Léger, devenu paria sous Vichy.

Ce grand-père fut un grand marchand. A Paris jusqu’en 1940, puis exilé à New York pendant la guerre. Il était français, juif et amoureux des arts.Ce livre raconte son histoire ? qui, indirectement, est aussi la mienne. »A.S.

Anne Sinclair

 née le 15 juillet 1948 à New York aux États-Unis, est une journaliste française. Elle détient également la nationalité américaine par sa naissance.
Elle est connue pour avoir animé diverses émissions d’information, dont le célèbre magazine politique 7 sur 7, sur TF1, de 1984 à 1997. Elle est la directrice éditoriale du site français d’actualité, Le Huffington Post, lancé le 23 janvier 2012.

Ce bouquin nous emmène sur les traces du grand père d’Anne Sinclair, Paul Rosenberg célèbre marchand d’art,

je ne m’attendais pas à ce que ces pages, ouvertes sur une identité déniée en France, s’achèvent sur un séjour triste et forcé en Amérique.
Chaos de la réalité qui trébuche sur les souvenirs sucrés de l’enfance. Si j’étais journaliste, j’en ferais peut-être un livre…

mais également nous permet de découvrir ou de re découvrir des grands peintres français (Picasso, Braque, Matisse…) du vingtième siècle

Et il écrit à Picasso : « Votre exposition est un grand succès, et comme tous les succès, on ne vend absolument rien ! Il faut être fou comme moi, ou illuminé comme moi pour entreprendre pareille affaire. »

J’ai trouvé ce livre assez intéressant en fait, assez sympa de découvrir la « vie » des peintres et du marchand d’art en cette période de la deuxième guerre mondiale.

Je vous laisse également un extrait du film avec Burt Lancaster et Jeanne Moreau

En août 1944, le colonel von Waldheim fait évacuer les tableaux de maîtres de la Galerie nationale du Jeu de Paume pour les envoyer en Allemagne. Paul Labiche, un cheminot résistant, est chargé de conduire le train transportant ces objets d’art. Avec l’aide de ses compagnons résistants, il va faire en sorte que le train et les tableaux n’arrivent jamais à destination.

Bonne lecture et à bientôt sur lirequoipourquoicomment

I.G.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *