Lire Quoi Pourquoi Comment

“La lecture n’est pas une activité innocente. On n’en ressort pas toujours indemne.” Katherine Pancol

Mois : février 2014

Foire du livre 2014, notre nocturne

Comment ne pas partager cet événement avec vous, mon amie Véronique Badard, m’a envoyé cet article… Cela mérite bien une publication…..

22 février, fin de journée, enfin !
Depuis une semaine, nous décomptons les jours….Et nous y voilà, à cette nocturne de la Foire aux livres que nous voulions visiter entre copines !
Les stands se succèdent, remplis de trésors évidents (BD de notre enfance, auteurs favoris) ou cachés : le stand Québec, quelle belle découverte que l’une de nous trois nous fait partager !
On discute avec des auteurs inconnus et passionnés : on brûle de feuilleter leurs livres, mais si on n’aime pas leur écriture, comment faire puisqu’ils sont là, face à nous ? Peur de blesser ces auteurs consumés par le feu des lettres……
21h00 on ne sait plus où donner des yeux…Et puis, petite pause à l’atelier Matagne (miam! pour mieux repartir) : on y rencontre des copains.
22h50 : les stands se ferment, on en fait rouvrir un pour acheter un livre rigolo, puis on quitte des foires à regret, frustrées d’en avoir profité trop peu de temps…..
Mais déjà, d’autres copines, aventurières littéraires, rêvent de nous accompagner l’an prochain. Au programme : dégustation de livres, logement sur place (et, j’ai une idée : pourquoi pas un shopping à Bxl le lendemain ??).
Vivement la foire de 2015 !

Sympa non !!!!!! Merci Véro

La foire du livre c’est devenu pour moi un rendez-vous incontournable, elle est presque aussi âgée que moi. Cette année c’était le Royaume-Unis qui était à l’honneur. Mais en chiffre la Foire de Livre de Bruxelles c’est aussi 182 exposants, 1350 éditeurs représentés, 70000 visiteurs et 925 auteurs.

Photo0621[1]Photo0625[1]

Et la devant la multitude de stands, de maisons d’éditions, d’auteurs connus et moins connus, mais certes tous très talentueux et surtout vivant et partageant leur passion:  « l’écriture »

Que de belles rencontres, je pense à ces auteurs qui m’ont expliqué leurs livres, leurs histoires, leurs passions,…..

Et subitement « le pouvoir du livre  » agit………. Amélie et Eric Emmanuel côte à côte…..

Photo0623

Que de livres, que de beaux livres, et le temps passe vite beaucoup trop vite, allons vite découvrir ce que nos amis Québécois nous ont amené cette année……

Photo0624

Et voilà il est déjà 23h, le salon referme ses portes et là je pense que malgré le développement du numérique (des ebooks), l’avancée technologique des liseuses et autres permettant la lecture sur écran, je me pensais donc « Et si il n’y avait plus de livres? »

En voilà une drôle de question……….

Non impossible….

Le Livre a été, est et sera toujours présent.
Pouvez-vous imaginer un monde sans livre?

I.G.

 

 

 

 

 

Je vous souhaite une excellente journée

Voilà un article que je vous recommande, même si cela parait évident, on a souvent tendance à l’oublier…………..

Passez d’excellentes journées

Note : cet article est un article de Karine du blog Ecole du bien-être

1 – Levez-vous du bon pied !

mission-de-vie    Se lever avec le sourire et plein d’enthousiasme communicatif : c‘est l’assurance d’une journée réussie !

Vous donnerez ainsi le ton de votre journée, en vous et autour de vous : si vous vous levez du mauvais pied, votre humeur morose risque de vous suivre toute la journée et pour chaque petit tracas rencontré, vous risquez d’en  »faire des montagnes ».

En effet, vos états internes (émotions, ressentis, pensées) du matin influenceront grandement la qualité de vos relations et de vos actions de la journée.

Mais de quoi dépend cette bonne humeur matinale ?

 

  • Se lever du bon pied, se prépare dès la veille

La veille au soir, libérez l’espace du petit déjeuner, pour arriver au petit matin dans un lieu accueillant.

Vous avez préparé vos affaires de la journée la veille pour éviter de vous ‘’speeder’’ dès la sonnerie du réveil.

  • Se lever du bon pied dépend de la qualité de votre sommeil !

Avez-vous suffisamment dormi ?

Comment pouvez-vous y remédier dans le cas contraire ?

  • Se lever du bon pied dépend des plaisirs de la journée qui vous attendent.

Votre journée est-elle remplie de plaisirs ou de contraintes ?

A t-elle un sens par rapport à votre projet de vie ?

Va t-elle répondre à vos besoins, à vos envies, à vos désirs ?

En effet, quand le plaisir est absent de vos journées, la déprime vous guette : se lever du bon pied devient alors de plus en plus difficile.

  • Réveillez-vous en douceur pour vous lever du bon pied.

Se réveiller le plus tard possible pour essayer de gagner du temps, se préparer en urgence, courir dans les transports et ceci 5 jours sur 7 vous amènera droit dans le mur ! Avec un tel programme difficile d’être de bonne humeur dès le matin !

Changez vos habitudes de lever : prenez le temps de vous réveiller. Accordez-vous au moins 10 minutes avant de mettre le turbo ! Soyez comme le chat qui s’étire suite à sa sieste. Grâce à des petits étirements, à de petits exercices matinaux, votre corps sera prêt pour sa journée.

Certains utilisent un simulateur d’aube ou une musique douce : c’est nettement moins agressif que la sonnerie stridente d’un réveil.

06 Coaching ou l’art de poser les bonnes questions :

Lequel de ces conseils vous parait le plus simple à accomplir pour vous ?

Testez-le pendant 21 jours. En effet, 21 jours c’est le temps qu’il faut pour qu’une habitude se crée et reste bien ancrée en vous ! Ensuite passez au conseil suivant…..

Petit à petit vous sentirez vos réveils de plus en plus sereins et vous aborderez vos journées avec plus d’envie et de détermination.

2 – Prenez un petit déjeuner de roi       

     Il aura une répercussion importante sur votre forme et aussi sur les repas suivants. Si vous le sautez, le risque est d’avoir vers 11h le fameux  »coup de barre » et aussi l’envie de grignoter ce qui n’est pas recommandé pour votre ligne !

Mais les répercussions vont plus loin. Les spécialistes de la chronobiologie ont démontré qu’un petit déjeuner bâclé ou sauté, un déjeuner pris à la va-vite ( comme c’est souvent le cas en semaine professionnelle), entraine souvent un dîner beaucoup trop copieux ce qui perturbe souvent votre sommeil.

Eh oui, ça ne vous arrive pas de digérer toute la nuit ou d’être réveillé par des remontées acides ?

Au petit déjeuner, appréciez le silence au lieu de mettre les infos de la radio ou de la télévision. Profitez de ce moment privilégié pour penser aux choses positives qui vous attendent dans la journée. Si rien ne vous attend, c’est l’heure d’y songer ! Un dîner ce soir avec votre amoureux, une partie de squash avec vos amis, une soirée cinéma….

06 Coaching :

  • Qu’avez-vous envie de manger le matin ?
  • Vous n’êtes pas obligé de vous restreindre au menu classique du petit déjeuner français. Vous pouvez faire des petits déjeuners à l’anglaise, à l’allemande. L’essentiel étant de faire le plein de bonne énergie tout en se faisant plaisir.
  • Energie, plaisir de la bouche, bons moments en perspective : c’est l’indispensable pour bien démarrer votre journée !

3-Respectez les rythmes biologiques : faites des pauses !

sieste

Notre corps ne carbure pas au même rythme toute la journée. Comme pour le sommeil, il y a des cycles !

La fatigue survient quand il y a une surcharge physique, mentale, émotionnelle : c’est l’heure de faire alors la pause. De toute façon, toutes les 1h30 – 2h, le corps se relâche. C’est vital pour lui car sinon nos méninges fumeraient trop !

Quand votre corps se relâche vous remarquerez surement :

– une envie (et pas uniquement !) de bâiller,

– une envie de détourner votre attention, de ne plus écouter vos interlocuteurs,

– une envie de café, de cigarettes,

– des gestes de maladresses,

– de l’irritation,

– une envie tout simplement de faire une pause, de souffler, de décompresser !

N’attendez pas le soir, encore moins le week-end ou vos prochaines vacances ou la retraite ! Ecoutez ces signaux et pratiquez les pauses qui sont à votre disposition.

La pause flash (30  ») : fermez les yeux, adossez-vous ou allongez-vous, et sur une simple respiration abdominale, relâchez votre corps de la tête aux pieds.

La pause parking ( 5 à 7’ ) : idem mais vous avez plus le temps de passer votre corps en revue. Attardez-vous sur les zones corporelles qui vous paraissent fatiguées, sensibles, douloureuses…

La pause sieste ( 20’) : entre 13h et 15, il est bien connu que c’est l’heure de la sieste. C’est normal car lors de cette plage horaire, le corps est physiologiquement en phase d’hypovigilance. N’allez pas à son encontre ! Ne dépassez pas 20’ car au-delà vous allez plonger dans le sommeil profond. Quand vous en ressortirez, vous serez surement un peu ‘’vaseux’’.

C’est garanti, pendant ces pauses, vous rechargez vos batteries !

06 Coaching :

  • A quel moment de la journée la fatigue vous assaille t-elle ?
  • Quelles sont vos possibilités de faire une pause ? Fermez les yeux et pratiquer !
  • Vous ne pouvez pas, vous n’osez pas : sortez donc faire une pause oxygène. C’est bien mieux que la pause clope ou café qui ne vous font en rien récupérer.

4 – Soyez bienveillant envers les autres

communication-non-violente Vous devez connaitre la fameuse formule :  »œil pour œil, dent pour dent  ».

Ce qui se traduit :  » vous recevez ce que vous donnez. »

Les spécialistes en l’Analyse transactionnelle vous diront qu’un des besoins vitaux de tout être humain est le besoin de reconnaissance, d’attention.

Vous avez beau avoir de grandes richesses matérielles, si vous n’avez aucun signe de reconnaissance de votre entourage, vous montrant que vous êtes AIMABLE ( nous sommes tous à la recherche de preuves d’amour !), soit :

– vous vous révoltez : c’est la rébellion !

– Vous déprimez.

– Vous périssez !

Or, Marshall Rosenberg, le pionnier de la communication non violente affirme que 90% de nos paroles accusent, jugent, critiquent, attaquent, agressent….

Arrêtez-donc d’être persécuteur et soyez bienveillant. Donnez des signes de reconnaissance chaque jour :

– Si vous donnez de l’agressivité, vous en recevrez.

– Si vous donnez de la bienveillance vous en recevrez.

– Si vous ne donnez rien, vous ne recevrez rien.

 

06 Coaching :

  • Au cours de chaque journée, combien de signes de reconnaissance positifs donnez-vous ?
  • Au cours de chaque journée, combien de paroles bienveillantes, encourageantes, donnez-vous ?
  • Dans la routine quotidienne, pensez à votre conjoint(e) : rien n’est acquis ! Un mariage sur deux se finit par un divorce ! Alors, ce soir, quelle marque d’attention, différente des autres jours, allez-vous lui porter ? N’attendez- pas la saint -Valentin pour le ou la surprendre. Surprenez-la ou le dès ce soir : les surprises font partie des plaisirs de la vie qui égaient vos journées.

A méditer : il faudrait trois signes de reconnaissance positifs pour effacer un signe de reconnaissance négatif. Au travail !

5 – Faites bouger votre corps !

réussirLe sport permet de :

– se défouler,

– de se décrasser,

– de partager des moments conviviaux avec les autres,

– de déconnecter …

 

 

C’est une véritable bouffée d’oxygène, une bonne dose d’endorphines qui vous redonnent de l’énergie pour :

– le reste de votre journée,

– pour passer une bonne nuit !

Vous connaissez cette formule :  » Bien dans son corps, bien dans sa tête !  » ou “Un esprit sain dans un corps sain”

D’autres vous diront :  »Le mouvement , c’est la vie !  »

06Coaching :

  • Quelles activités physiques appréciez-vous ?

  • Avec quel ami, pourriez-vous pratiquer ?

  • Que pouvez-vous faire comme activité en famille chaque week-end ou mercredi pour les mamans ?

  • Go ! C’est parti ! Planifiez vos sorties, inscrivez-les à votre agenda et tenez-vous-y !

6 – Favorisez votre endormissement:  »esprit tracassé, sommeil perturbé »

Pour bien se réveiller, encore faut-il bien dormir !

Beaucoup de facteurs peuvent expliquer la détérioration du sommeil. Mais déjà, si vous suivez les 10 réflexes que je vous préconise dans cet article, votre sommeil gagnera en qualité.

Voici, en plus, quelques conseils de base que vous connaissez surement mais qui sommeillent quelque part en vous: réveillez-les !

– Allégez-vous l’esprit: pensez à régler vos soucis dans la journée ou prévoyez- le de le faire le lendemain. Ainsi, la veille au soir, faites une liste des tâches que vous aurez à faire et que vous suivrez tout simplement. De cette manière, vous ne penserez plus à ce que vous aurez à faire, vous dormirez mieux.

– Evacuez vos pensées parasites : faites le vide de votre esprit, pour faire le plein de sommeil ! Faites le bilan de votre journée pour repartir encore de plus belle le lendemain : Qu’est ce qui a bien marché ? Je suis content de quoi ? Qu’est-ce qui m’a posé problème ? Que faire la prochaine fois ?

– Pour se lever du bon pied, il faut dormir environ 8 heures par nuit. Pour d’autres, 4 heures suffisent, mais cela dépend de l’organisme. Sachez cependant que le sommeil vous permet de récupérer physiquement et mentalement, donc optimisez votre nuit !

– Faites également attention à ce que vous mangez : vaut mieux éviter les produits excitants (thé, café, alcool…) et les aliments difficiles à digérer ainsi que les repas trop copieux.

– Préférez une lumière tamisée et passez une musique relaxante si vous avez du mal à vous endormir. La relaxation peut aussi vous aider car elle abaissera votre niveau de vigilance.

06 Coaching :

  • Alors, après avoir lu ces conseils de base, que faites vous qui nuit à la qualité de votre sommeil?
  • Comment pouvez-vous y remédier ?

7 – Quels sont les rituels de bien-être dans votre vie ?

Chaque matin, vous vous lavez les dents, mangez pour maintenir votre corps en forme et en bonne santé.

En dehors de ces rituels routiniers, pensez à inclure dans vos journées des rituels de ‘’zen attitude’’. Je vous donne quelques exemples :

– chaque soir, allez pratiquer pendant 20 minutes minimum un  petit footing ou une marche : prenez l’air, prenez votre bouffée d’oxygène surtout si toute la journée vous êtes enfermés entre quatre murs !

– En fin de semaine, prenez un bon bain chaud aux huiles essentielles ou offrez-vous un bon massage,

– Invitez chaque week-end des amis : s’ amuser détend !

– Prévoyez un départ imprévu en week-end …

Ces rituels de ‘’zen attitude’’ vont impacter fortement vos états internes. Or, il a été prouvé scientifiquement que :

– Vos états internes impactent vos pensées !

– Vos pensées impactent vos paroles !

– Vos paroles impactent vos relations aux autres !

– Vos paroles deviennent aussi vos actions.

– Vos actions deviennent vos habitudes.

– Vos habitudes tracent votre chemin de vie !

Si vous ne voulez pas arriver à mauvaise destination, travaillez vos états internes.

06 Coaching :

  • Qu’est ce qui vous détend ? Quel lieu ? Quelles personnes ? Quelles activités ? Quelles lectures ?

  • Incluez ces rituels de détente dans votre journée, votre semaine, votre mois, votre année : ce seront comme des petits RDV que vous avez pris avec votre Zen attitude !

 

8 – Apprenez à rester positif !

positiver Une vie sans obstacle n’existe pas. Une journée sans énervement, sans tracas, c’est rare !

Mais, de ces tracas, de ces échecs, regardez le bon côté ! Utilisez-les pour mieux rebondir.

Je vous propose pour cela de lire un article que j’ai rédigé sur un de mes blogs et que j’ai intitulé  » Comment rester confiant après un échec »

Autre conseil précieux : ne fréquentez pas n’importe qui ! Fréquentez des personnes qui vont vous communiquer leur bien-être, leur positivisme, leur élan. Fréquentez plutôt des personnes qui vous parlent de leurs projets plutôt que de leurs problèmes (sauf si c’est votre métier, votre vocation d’aider, d’accompagner !).

06 Coaching :

Face aux perturbations dans votre vie :

  • Ecoutez vos ressentis : émotions, pensées,sentiments…

  • Quels messages vous délivrent-ils ?

  • Comment faire maintenant pour repartir de plus belle ? Quels moyens, quelles ressources, quelles personnes peuvent m’aider ?

Face aux perturbations switcher votre esprit : vous aviez l’habitude de… Maintenant changez !

Car il est bien connu que :  »si vous faites toujours ce que vous avez toujours fait, vous aurez toujours ce que vous avez toujours eu  ».

Habituez- vous à partir d’aujourd’hui à raisonner ainsi jusqu’a cela devienne un réflexe et vos problèmes ne vous perturberont plus autant qu’avant.

9 – Faites-vous plaisir, rêvez !

Qu’avez-vous envie de faire aujourd’hui ?

Demain ?

Le week-end prochain ?

Aux prochaines vacances ? 

Dans votre vie ?

Projetez-vous dans le temps. Si chaque jour, chaque semaine, chaque mois, chaque année, rien de plaisant ne vous attend, rien ne fait battre votre cœur, ne vous étonnez pas de vous lever de mauvais poil chaque matin.

Pour passer une bonne journée et être bien dans votre vie, il faut répondre à vos besoins, vos envies, vos désirs. A chacune de vos journées, orientez vos pensées, votre attitude, vos actions, vers ce qui vous tient le plus à cœur afin que votre vie mérite d’être vécue.

Vos apprécierez d’autant plus vos journées qu’elles vous aideront à réaliser vos rêves !

Je vous laisse y réfléchir car il n’y a que vous qui savez ce dont avez envie, ce dont vous rêvez ! Pour vous aider vous pouvez aller visiter ce site qui peut vous donner des idées : Des Livres Pour Changer de Vie

06 Coaching :

  • Je vous le demande de nouveau : qu’avez-vous envie de faire aujourd’hui ? Demain ? Le week-end prochain ? Aux prochaines vacances ? L’année prochaine ? Le restant de votre vie ?
  • Visualisez, le matin en vous levant, le soir en vous couchant, juste avant votre sieste, ce que vous désirez avoir, faire et être dans votre vie. Votre avenir dépendra toujours des images que vous avez dans votre esprit. Images , états d’âme, états internes, pensées, paroles, attitudes, comportements, destin: tout est lié !

10 – Quels changements ? Quelles actions ?

liberté Eh oui, pour passer une bonne journée, il faut passer à l’action ! Lire, connaitre , apprendre, ne suffisent pas : tout cela est utile si vous l’appliquez !

Sans action, les rêves demeurent des rêves et les projets des projets. C’est seulement quand vous mettez en œuvre vos idées qu’elles prennent toute leur valeur.

Je vous ai guidé jusqu’ici, à travers mes recommandations ‘’ coaching ‘’, afin que vos prochaines journées soient excellentes. J’ai fait 50% du chemin pour vous ! Il vous reste les 50% suivants à faire !

 

06 Dernière leçon de coaching :

Avancez à petits pas mais avancez surement . Parmi les 10 habitudes proposées, faites votre choix :

  • Laquelle vous interpelle le plus ?

  • Laquelle vous parait la plus simple à mettre en place dès aujourd’hui ?

  • Appliquez-la pendant 21 jours ( c’est le temps qu’il faut pour ancrer en notre cerveau cette nouvelle habitude) et ensuite passez à la suivante.


BONNE JOURNEE !

 

 Avant de se quitter : dites-moi si cet article vous a plu ? En quoi vous est-il utile ? Avez-vous, vous aussi, des conseils, des astuces à proposer, qui vous semblent importants de suivre pour passer une bonne journée ?

La rubrique commentaire, sous l’article, est prête à recueillir vos remarques, vos observations et propositions.

Et à bientôt sur Lire Quoi Pourquoi Comment

I.G.

[Top]

Et pourquoi pas des ebooks en anglais

Depuis l’arrivée des liseuses et des tablettes numériques (quoique que je n’aime pas ces dernières) les lecteurs achètent de plus en plus de livres numériques, le problème pour nous francophone c’est qu’il y a beaucoup plus d’offres, de choix et surtout des prix moindres pour les ebooks en anglais. Evidemment le marché est différent, et il y a plusieurs raisons. Blaise Renaud explique: «Il faut se rappeler que dans plusieurs pays francophones il existe une loi sur le prix unique du livre. On autorise un rabais de 5% au maximum. On applique donc la même logique au livre numérique. Ensuite, il faut savoir qu’en France, les maisons d’édition sont détenues par des individus, non pas par des grands groupes. On n’est donc pas dans la logique ultracompétitive des États-Unis.»

Même son de cloche chez Clément Laberge, vice-président chez De Marque, qui ajoute: «Le marché aux États-Unis a commencé très tôt et il est plus libéral. Quand Amazon a mis en place une politique du prix à 9,99$, il a mis sous pression toutes les maisons d’édition qui ont été forcées de vendre le livre sous le prix coûtant. Ailleurs dans le monde, on ne peut pas prendre ce chemin. L’autre problème, c’est que le livre numérique est taxé deux fois, ce qui élimine le rabais consenti.» Antoine Tanguay, patron des éditions Alto, renchérit: «Plus un marché est petit, plus c’est difficile car les acteurs sont vulnérables. Et en France, il y a aussi la volonté de protéger le marché du livre de poche.»

«Vu la taille gigantesque de leur marché, ajoute Blaise Renaud, les anglophones peuvent se montrer beaucoup plus agressifs, offrir le premier chapitre d’un ouvrage gratuitement, solder des livres à 49 cents, etc. Impossible de faire la même chose en français.»

Si on compare ici le dernier livre de JK Ronliwg, (oui je sais encore elle) en version ebook anglais:

Et la version ebook français

Et oui plus de 8 euro de différence, maintenant tout le monde ne parle pas anglais, et lire un livre en anglais n’est pas aussi évident qu’il n’y parait.

Bref je me suis mise à lire des livres en version anglaise, pour rappel mon anglais est vraiment médiocre, je l’avoue j ‘étais très nul en anglais, à l’école, j’avais juste la moyenne et encore (bon mes enfants sont susceptibles de lire cet article) je n’en dirais pas plus, alors j’ai commencé par des livres en anglais. Bon je reconnais avec le dictionnaire anglais – français sur le Kindle cela devient beaucoup plus facile.

Une fois que l’on a fait cela, on a vraiment franchi une étape, notamment dans notre confiance dans la maîtrise de cette langue. Souvent nous avons peur d’aborder des livres complets pour des raisons psychologiques, mais à condition de bien choisir ses premiers livres, c’est en fait très simple. Je recommande en particulier la saga des Harry Potter, car elle gagne en épaisseur et en complexité au niveau du vocabulaire et de l’intrigue au fur et à mesure des volumes, ce qui constitue une excellente manière de corser la difficulté progressivement. Le premier tome est ainsi très court et utilise un vocabulaire destiné aux enfants, tandis que le cinquième est énorme et utilise un vocabulaire autrement plus complexe. La transition est progressive. On peut acheter les Harry Potter en Anglais sur Amazon (grâce à Amazon, il n’a jamais été aussi simple de se procurer des livres en Anglais puisque l’on peut y acheter tous les livres en Anglais actuellement édités, à des prix défiants toute concurrence puisque résultants d’une conversion directe du dollar vers l’euro.

Soit si vous avez envie d’essayer ce livre est vraiment utile:

Ensuite:

Et puis après: c’est vraiment distrayant et à petit prix de plus, en voici une sélection:

Et vous? Vous n’avez pas envie d’essayer…….

Bonnes lectures et n’oubliez pas la lecture est encore plus enrichissante quand elle permet les échanges.

I.G.

[Top]

Juste pour s’amuser

J’ai trouvé cet article assez intéressant, encore une façon différente de voir les choses.

Et cette fois j ai pensé à mes amies from USA, Below the article in English

Note : cet article est une traduction de l’article Just For Fun de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Juste pour s'amuserPresque tout ce que je fais est juste pour m’amuser.

Même si certaines personnes aiment se concentrer sur le fait d’être discipliné, d’atteindre des objectifs et de se tenir à leurs plans, je trouve que cela n’a aucun sens. Quel est le but ? Vous échouerez entre un tiers et la moitié du temps, puis vous ressentirez cet échec comme la conséquence de votre manque de discipline ou de votre incapacité à vous tenir à un plan ou à un objectif.

À contrario, si vous faites exactement pareil, mais que vous vous débarrassez des attentes que vous fixez pour vous-même et que vous prenez du plaisir à le faire, c’est une réussite totale.

Répétons cela pour bien insister : si vous faites exactement pareil que d’habitude, ce sera un échec si vous avez des attentes, mais un succès total et absolu si vous vous débarrassez de vos attentes et le faites pour vous amuser.

Prenons quelques exemples :

  • Si vous entreprenez 3 grosses journées de randonnée dans les montagnes, et que vous passez la première et la deuxième journée mais que vous êtes trop fatigué au milieu de la seconde journée, est-ce un échec ? Cà l’est si vous vous en voulez de ne pas être arrivé au bout, de ne pas avoir assez de discipline. Mais c’est une réussite si vous aviez décidé au tout début de le faire simplement « pour vous amuser » et de passer un bon moment en le faisant.
  • Si vous commencez à écrire un livre mais que vous n’arrivez qu’à la moitié, est-ce une réussite ou un échec ? C’est un échec si vous vous attendiez à le finir et que vous êtes déçu de vous car vous n’avez pas réussi à tenir jusqu’à votre objectif. C’est une réussite si vous avez décidé de le faire pour vous amuser et que vous avez passé un bon moment à l’écrire.
  • Si vous lancez une affaire en ligne et que cela ne décolle pas et que vous devez en rester là au bout d’un an – est-ce un échec ? Eh bien, maintenant vous avez la réponse. Prenez du plaisir à le faire, et ce sera toujours une réussite.

Si vous allez marcher, courir, randonner, faites-le pour vous amuser, pas pour les bénéfices que vous pourriez en tirer. Faites des expériences dans votre vie pour vous amuser, pas pour les possibles résultats. Réveillez-vous chaque jour et faites quelque chose pour vous amuser, pas pour accomplir quelque chose. Chaque moment éveillé devrait ne servir qu’à s’amuser.

Cela change tout. Cela ne détermine pas seulement le fait que quelque chose soit un succès ou un échec – cela change votre attitude quand vous faites quelque chose, quand vous parlez à quelqu’un ou lisez ou regardez quelque chose. Votre humeur change, vous êtes plus gentil envers les autres, vous avez un sourire sur le visage.

Faites le poirier. Dansez. Montez une colline en quatrième vitesse. Chantez avec votre enfant. Écrivez quelque chose avec le cœur léger et pur. Soyez amour, compassion, et joie. Vivez votre vie juste pour vous amuser.

Article inspiré par mon ami Suraj.

Crédits photo : rangizzz 

Just For Fun

Post written by Leo Babauta.

Just about everything I do is just for fun.

While some people like to focus on being disciplined and achieving goals and sticking to their plans, I find this to be meaningless. What’s the point? You’ll fail about a third to half the time, and then feel like a failure for not being disciplined or sticking to a plan or goal.

In contrast, if you do the exact same thing, but let go of the expectation you’ve set for yourself and just have fun doing it, it’s a complete success.

Let’s repeat that for emphasis: if you do the exact same thing, it’s a failure if you have expectations, but a complete and absolute success if you let go of the expectations and do it for fun.

Let’s take a few examples:

  • If you set out on a really tough 3-day hike through some mountains, and make it through the first day and night but get too tired in the middle of the second day, is that a failure? It is if you are mad at yourself for not getting to the end, for not being disciplined. It’s a success, though, if you decided at the beginning to do it “just for fun” and had a great time while you were doing it.
  • If you start writing a book but only get about halfway through, is that a success or failure? It’s a failure if you expected to get finished and are disappointed in yourself for not sticking it through to the goal. It’s a success if you decided to do it for fun and had a wonderful time writing.
  • If you start an online venture and it doesn’t take off and you have to call it quits after a year — is that a failure? Well, by now you know the answer. Have fun doing it, and it’s always a success.

If you go for a walk, a run, a hike, do it for fun, not for the benefits you might get. Do experiments in your life for fun, not for the results. Wake up each day and do something for fun, not to accomplish something. Every waking moment should be just for fun.

It shifts everything. It doesn’t only determine whether something’s a success or failure — it changes your attitude while you do anything, while you’re talking with someone or reading or watching something. Your mood lifts, you are kinder to others, you have a smile on your face.

Do handstands. Dance. Bound up a hill. Sing with your child. Write something with a light and lifted heart. Be love, and compassion, and joy. Live life just for fun.

Post inspired by my friend Suraj.

A voir également, cet interview de Jim Carrey, ce mec il s’amuse de tout….

http://www.dailymotion.com/video/xl8dc1_la-spiritualite-selon-jim-carrey-interview-disjoncte_webcam

 

Et vous qu’en pensez vous? A vos commentaires !!!!!!!!!!

 

 

 

 

 

[Top]

TV Lobotomie

TV Lobotomie :La vérité scientifique sur les effets de la télévision

41AUQ1cpKYL__SY445_

Télé, attention danger ! Preuves à l’’appui, un docteur en neurosciences met les pieds dans le PAF : l’’utilisation abusive et précoce de la télévision a des effets néfastes sur la santé et le développement intellectuel.

Les enfants sont en première ligne : imagination et créativité appauvries, résultats scolaires en baisse.

Pour les adultes, obésité et maladie d’’Alzheimer sont pointées du doigt, entre autres.

La télé ? Mieux vaut la consommer avec modération. Priorité à l’imagination !

TV Lobotomie : La vérité scientifique sur les effets de la télévision cliquer pour commander

Ensuite je suis tombée sur cet article d’Olivier Roland, à réfléchir et encore une fois trouver le juste équilibre….A vous de juger….

Limiter le temps passé assis, et devant un écran

Note : cet article est une traduction de l’article Limit Screen Time, Limit Sitting de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Société numériqueUn des dangers de notre style de vie moderne est notre tendance à devenir de plus en plus accro aux écrans, et de plus en plus sédentaires.

Nous sommes scotchés devant des ordinateurs portables et de bureau, des iPhone, des Android, des iPad et des iPod, des écrans de télévision et de cinéma, nous jouons à des jeux vidéo, regardons des vidéos, surfons sur internet, socialisons en ligne, et travaillons en ligne. Et nous restons assis tout le temps.

J’en suis victime tout autant que n’importe qui d’autre. Ma famille est moi dérivons vers ce style de vie, et même si je ne suis pas technophobe, je crois bien que nous devrions moins vivre en victimes, et plus consciemment.

Trop de temps passé devant l’écran implique moins de temps passé à être actif, moins de socialisation personnelle, moins de concentration sur le présent, moins de temps à préparer des plats sains, moins de temps à lire des romans, peindre, faire de la musique, prendre le temps pour ceux que vous aimez.

Alors quelle est la meilleure méthode ?

Limiter.

Limiter la quantité de temps passé devant un écran chaque jour. Limiter le temps passé assis à de courtes périodes avec des pauses au milieu.

Je réalise que beaucoup de gens ont des emplois qui leur demandent d’avoir au moins une petite quantité de temps passé devant un ordinateur, et probablement assis la plupart du temps. Donc je n’en recommande pas une certaine quantité, seulement de définir une limite et de vous baser là-dessus.

Ce que j’ai fait

Même si j’ai défini des limites personnelles par le passé, je dois admettre qu’elles se sont érodées ces derniers mois, et le temps que j’ai passé devant un écran a augmenté avec le temps. Et pas seulement pour moi, pour ma femme et mes enfants aussi. Alors ma femme et moi avons récemment fixé des limites personnelles, et nous nous sommes basés là-dessus.

Nous les trouvons super. Je trouve que les limites quotidiennes sont un meilleur équilibre que de se priver de toute connexion digitale pendant une semaine ou un mois, ce qui n’est pas réaliste pour beaucoup de gens.

Voici un exemple :

  1. Nous fixons une limite de 4 ou 5 heures de temps total passé devant un écran chaque jour. (Nous n’avons pas encore trouvé ce qui est le mieux pour le moment, c’est encore en phase de test.)
  2. Ce total est divisé en blocs de 30 minutes. Donc si le total est de 5 heures, cela fait 10 blocs de 30 minutes.
  3. Au début d’un bloc de 30 minutes, je mets un minuteur informatique et un marqueur sur un document texte, donc je sais combien de blocs j’ai utilisé ce jour-là. Quand l’alarme sonne, je ferme mon ordinateur.
  4. Après ce bloc de 30 minutes, je fais une pause d’au moins 30 minutes. J’essaye de me lever et de bouger, de m’étirer, de jouer avec mes enfants, de sortir. Je lis également souvent un roman. Bouger est bon pour mon corps, et m’aide à réfléchir.
  5. S’il y a des choses que je veux chercher en ligne, ou lire en ligne, je vais juste en prendre note et le faire quand je commencerai mon prochain bloc de 30 minutes.

Ce n’est pas la seule façon de le faire ; vous pourrez trouver la limite qui fonctionne pour vous, et la taille du bloc qui fonctionne pour vous. Mais l’idée est de fixer des limites, et de diviser le total en morceaux pour que vous puissiez faire des pauses et faire d’autres choses.

Les bienfaits des limites

Nous avons adoré ça : nous lisons plus de livres, nous passons plus de temps avec l’autre et avec les enfants, nous faisons plus de tâches ménagères, nous faisons plus de sport, nous jouons plus dehors.

Cela signifie aussi que parce que nous avons une limite, nous devons trouver le meilleur moyen d’utiliser ce temps. Nous devons faire des choix ; qu’est-ce qui vaut la peine de figurer dans notre temps limité, et qu’est-ce qui n’en vaut pas la peine ? Cela implique d’utiliser plus consciemment notre temps.

Nous n’avons pas fixé de limites pour les enfants pour l’instant, bien que nous leur en ayons parlé et que nous les avons fait réfléchir sur ce qui fonctionnerait le mieux pour eux. Et nous leur disons bien de faire des pauses loin de leurs appareils tout au long de la journée, pour qu’ils aillent faire autre chose.

Pour les enfants, cela a provoqué plus de jeu non structuré et imaginatif, pus de lecture, plus d’art et de musique, plus d’activité. Les enfants deviennent accro aux écrans tout autant que le font les adultes, et ce n’est pas sain pour eux. Nous essayons de leur apprendre les moyens d’avoir un style de vie sain, ce qui est une leçon ayant des bienfaits à vie.

Nous avons trouvé que ce style de vie est plus sain, meilleur pour les relations personnelles, meilleur pour la paix de notre esprit. Et pour moi, cela signifie que c’est une chose qui vaut le coup qu’on la garde.

Crédits photo : violetkaipa

Bonne lecture et à bientôt sur Lire Quoi Pourquoi Comment

Et n’oubliez pas: La lecture est encore plus enrichissante quand elle permet les échanges

J’attends vos commentaires avec impatience et partagez

I.G.

 

[Top]

9 compétences essentielles que les enfants devraient apprendre

Etant maman de deux garçons, j ai trouvé cette article assez pertinent….. A vous de voir…..

9 compétences essentielles que les enfants devraient apprendre

Note : cet article est une traduction de l’article 9 Essential Skills Kids Should Learn de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

EducationLes enfants dans le système scolaire ne sont pas bien préparés pour le monde de demain.

Comme toute personne qui est passée par un monde des affaires puis par un monde gouvernemental pour arriver au monde connecté toujours en évolution, je sais comment le monde d’hier devient rapidement  illusoire. J’ai été formé dans l’industrie journalistique, où nous pensions tous que nous serions éternellement à la page, et dont je crois maintenant qu’elle suivra la même voie que les chevaux et les carrioles.

Malheureusement, j’ai été éduqué dans un système scolaire qui croyait que le monde dans lequel il existait resterait globalement le même, avec des changements mineurs niveau mode. Nous étions formés à un ensemble de compétences qui était basé sur les emplois qui avaient le plus la cote dans les années 80, pas sur ce qui pourrait arriver dans les années 2000.

Et cela avait du sens quelque part, étant donné que personne ne pouvait réellement savoir ce que serait la vie dans 20 ans. Imaginez les années 80, quand les ordinateurs étaient encore très jeunes, quand les fax étaient la technologie de pointe, quand internet comme nous le connaissons n’était qu’un rêve d’écrivains de science-fiction comme William Gibson.

Nous n’avions aucune idée de ce que le monde avait en magasin pour nous.

Et voilà le truc : nous n’en avons toujours aucune idée. À aucun moment. Nous n’avons jamais été bons pour prédire notre avenir, et donc élever et éduquer nos enfants comme si nous avions la moindre idée de ce que le futur réservera n’est pas la notion la plus intelligente.

 

Comment alors préparer nos enfants pour un monde qui est aussi imprévisible, inconnu ? En leur apprenant à s’adapter, à gérer le changement, à être préparé pour n’importe quoi en ne les préparant pas à quelque chose en particulier.

Cela nécessite une approche totalement différente pour élever et éduquer des enfants. Cela demande de laisser nos vieilles idées à la porte, et de tout réinventer.

Ma magnifique femme Eva (oui, je suis un homme très chanceux) et moi faisons partie de ceux qui le font déjà. Nous faisons l’éducation de nos enfants à domicile – ou plus précisément, nous les déséduquons. Nous leur apprenons à apprendre par eux-mêmes, sans que nous soyons là à leur servir les connaissances et à les tester sur ces connaissances.

Bien sûr c’est une vaste frontière, et la plupart d’entre nous qui expérimentons la déscolarisation admettrons que nous n’avons pas toutes les réponses, qu’il n’y a pas de « meilleure méthode ». Mais nous savons aussi que nous apprenons en même temps que nos enfants, et que ne pas savoir peut être une bonne chose – une opportunité de découvrir, sans se fier à des méthodes préétablies qui pourraient ne pas être optimales.

Je ne vais pas trop aborder les méthodes ici, car je les trouve moins importantes que les idées. Une fois que vous avez des idées intéressantes à tester, vous pouvez découvrir une quantité illimitée de méthodes, et donc mes méthodes définies seraient trop restrictives.

À la place, regardons un ensemble de compétences essentielles que je pense que les enfants devraient apprendre, qui les prépareraient au mieux pour tout type de monde dans le futur. Je base cela sur ce que j’ai appris dans trois branches différentes, en particulier le monde de l’entrepreneuriat en ligne, de la publication en ligne, de la vie en ligne… et plus important encore, ce que j’ai appris concernant l’apprentissage et le travail et la vie dans un monde qui ne cessera jamais de changer.

1. Poser des questions. Ce que je veux le plus pour nos enfants, en tant qu’apprentis, est d’être capables d’apprendre par eux-mêmes. Pour pouvoir apprendre n’importe quoi seul. Parce que s’ils le peuvent, alors nous n’avons pas besoin de tout leur apprendre – quoi qu’ils aient besoin d’apprendre à l’avenir, ils peuvent le faire seul. La première étape dans l’apprentissage du fait de s’enseigner n’importe quoi est d’apprendre à poser des questions. Heureusement, les enfants font cela naturellement – notre espoir est simplement d’encourager ça. Un super moyen d’y arriver est de donner l’exemple. Quand vous et votre enfant rencontrez quelque chose de nouveau, posez des questions, et explorez les réponses possibles avec votre enfant. Quand il pose des questions, récompensez l’enfant au lieu de le punir (vous seriez surpris du nombre d’adultes qui découragent le questionnement).

2. Résoudre les problèmes. Si un enfant peut résoudre des problèmes, il peut faire n’importe quel travail. Un nouveau travail peut être intimidant pour chacun d’entre nous, mais en réalité ce n’est qu’un autre problème à résoudre. Une nouvelle compétence, un nouvel environnement, un nouveau besoin… ce sont simplement des problèmes à résoudre. Enseignez à votre enfant à résoudre des problèmes en lui montrant comme exemple une méthode de résolution de problèmes simples, puis en lui permettant d’en faire des très faciles par eux-mêmes. Ne résolvez pas immédiatement tous les problèmes de votre enfant ; laissez-le tripatouiller un peu et essayer différentes solutions possibles, et récompensez-le de tels efforts. Finalement, votre enfant développera sa confiance dans ses capacités à résoudre des problèmes, et alors il n’y a rien qu’il ne pourra faire.

3. S’attaquer à des projets. En tant qu’auto entrepreneur en ligne, je sais que mon travail est une suite de projets, parfois liés, parfois petits et parfois grands (qui sont en fait un groupe de projets plus petits). Je sais aussi qu’il n’y a pas un projet auquel je ne peux pas m’attaquer, parce que j’en ai déjà tellement fait. Cet article est un projet. Écrire un livre est un projet. Vendre le livre est un autre projet. Travaillez sur des projets avec votre enfant, faites-lui voir comment il y est arrivé avec vous, puis faites-lui en faire encore et encore par lui-même. Au fur et à mesure qu’il prend confiance, laissez-le s’attaquer à plus de projets seul. Bientôt, son apprentissage sera une suite de projets qui le passionnent.

4. Trouver sa passion. Ce qui me fait avancer n’est pas les objectifs, pas la discipline, pas la motivation extérieure ou la récompense… c’est la passion. Quand je suis si excité que je ne peux pas m’arrêter de penser à quelque chose, je vais inévitablement m’y plonger totalement, et la plupart du temps je vais terminer le projet et adorer le faire. Aidez votre enfant à trouver les choses qui le passionnent ; il est question d’essayer tout un tas de choses, de trouver celles qui lui plaisent le plus, de l’aider à vraiment aimer cela. Ne découragez aucun intérêt, encouragez-le. Ne lui en retirez pas tout le plaisir non plus, rendez cela gratifiant.

5. Indépendance. On devrait apprendre aux enfants à se débrouiller de plus en plus par eux-mêmes. Un petit peu à chaque fois, bien sûr. Encouragez-les lentement à faire les choses par eux-mêmes. Apprenez-leur comment faire, servez de modèle, aidez-les à le faire, aidez-les moins, puis laissez-les faire leurs propres erreurs. Donnez-leur de la confiance en eux en les laissant obtenir quelques succès, et laissez-les résoudre les échecs. Une fois qu’ils apprennent à être indépendants, ils apprennent qu’ils n’ont pas besoin d’un professeur, d’un parent, ou d’un patron pour leur dire quoi faire. Ils peuvent se débrouiller seuls, être libres, et trouver seul la direction dont ils ont besoin.

6. Être heureux par eux-mêmes. Trop de parents parmi nous couvons nos enfants, les gardons en laisse, faisons qu’ils comptent sur notre présence pour être heureux. Quand l’enfant grandit, il ne sait pas comment être heureux. Il doit immédiatement s’attacher à une petite amie ou à des amis. S’ils échouent à cela, ils trouvent le bonheur dans d’autres choses extérieures – le shopping, la nourriture, les jeux vidéo, internet. Mais si un enfant apprend dès son plus jeune âge qu’il peut être heureux par lui-même, jouer, lire et imaginer, il aura une des compétences les plus importantes. Permettez à vos enfants d’être seul dès leur jeune âge. Donnez-leur de l’intimité, ayez des moments (comme le soir) où les parents et les enfants passent du temps seul.

7. Compassion. Une des compétences les plus importantes qui soient. Nous en avons besoin pour bien travailler avec les autres, pour nous occuper des autres, pour être heureux en rendant les autres heureux. Développer la compassion est la clé. Ayez de la compassion pour votre enfant à tout moment, et pour les autres. Montrez leur l’empathie en leur demandant comment ils pensent que les autres se sentent, et en disant à votre tour comment vous pensez que les autres pourraient se sentir. Montrez à la moindre occasion comment alléger les souffrances des autres quand vous le pouvez, comment rendre les autres plus heureux avec un peu de gentillesse, comment cela peut vous rendre plus heureux en retour.

8. Tolérance. Trop souvent nous grandissons dans une zone isolée, où les gens se ressemblent globalement (du moins en apparence), et quand nous entrons en contact avec des gens qui sont différents, cela peut être inconfortable, choquant, cela peut faire peur. Exposez vos enfants à des gens de toutes sortes, de différentes races, différentes sexualités, différentes conditions mentales. Montrez-leur que non seulement ce n’est pas grave d’être différent, mais que les différentes devraient être célébrées, et que la variété est ce qui rend la vie si belle.

9. Gérer le changement. Je crois que cela sera une des compétences les plus importantes quand nos enfants grandiront, car le monde est en constante évolution, et être capable d’accepter ce changement, de gérer ce changement, et de voguer sur le flux du changement, sera un avantage indéniable. C’est une compétence que j’apprends encore personnellement, mais je trouve que cela m’aide considérablement, en particulier par rapport à ceux qui résistent et ont peur du changement, qui fixent des objectifs et des plans et essayent de s’y tenir de façon rigide pendant que je m’adapte à un paysage changeant. La rigidité est moins utile dans un environnement changeant que la flexibilité, la fluidité, le flux. Là encore, montrer cette compétence à votre enfant à chaque opportunité est important, et leur montrer que les changements ne posent pas de problèmes, que vous pouvez vous adapter, que vous pouvez découvrir de nouvelles opportunités qui n’étaient pas là avant, devrait être une priorité. La vie est une aventure, et les choses se passeront mal, se dérouleront différemment de ce à quoi vous vous attendiez, et brisera tous les projets que vous avez – et cela fait partie de l’intérêt de tout ça.

Nous ne pouvons pas donner à notre enfant un ensemble de données à apprendre, le préparer à une carrière en particulier, quand nous ne savons pas quel sera le futur. Mais nous pouvons les préparer à s’adapter à tout, à tout apprendre, à tout résoudre, et dans 20 ans environ, à nous en remercier.

Crédits photo : violetkaipa

 

[Top]

LES RITUELS DE THE

Note : cet article est une traduction de l’article Tea Rituals for Focus, Health & Slowness de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Thé matchaEn écrivant ces mots, je suis assis avec un bol de matcha, le thé vert japonais en poudre utilisé dans les cérémonies traditionnelles, et je profite du calme des heures matinales.

Le thé est une forme de méditation pour moi, un moyen d’être présent et de m’entraîner à être attentif. C’est une façon de pratiquer la lenteur, de savourer la vie.

Et c’est un moyen de me concentrer. Je trouve que si j’ai des problèmes pour me concentrer sur une chose, faire une pause pour préparer un peu de thé est un excellent moyen de retrouver cette concentration. J’ai écrit mes meilleurs textes avec l’aide d’une tasse ou d’un bol de thé.

Je ne suis pas un expert en thé, donc ce guide ne sera pas un guide sur comment préparer le thé parfait ou comment choisir les meilleurs thés. En comparaison avec les experts en thé, je vais faire plein d’erreurs de débutant. Cela ne me gène pas, car mon but ici est simplement de partager quelques rituels que j’utilise pour me concentrer, pour aller plus lentement, et pour ma santé.

Ces trois rituels aident à se concentrer, à aller plus lentement et à prendre soin de sa santé. Je leur donne des noms différents simplement pour m’aider à montrer comment je les utilise, mais ils peuvent vraiment être utilisés de façon interchangeable.

Le rituel de concentration

Quand j’ai besoin d’accomplir mon travail le plus important, je vais souvent prendre quelques minutes pour préparer un peu de thé. C’est un petit rituel qui signale qu’il est temps de mettre fin à toutes les distractions (et oui, j’en ai beaucoup), et de tout laisser de côté sauf ce sur quoi je veux me concentrer.

Je fais chauffer un peu d’eau dans une bouilloire. Je me sers d’une bouilloire en métal et d’une électrique. L’électrique fait bien le boulot, même si c’est évidemment moins traditionnel. L’eau filtrée est meilleure, mais l’eau chez moi a un goût suffisamment pur pour que je ne m’en préoccupe pas vraiment.

Je prends du matcha avec une petite louche en bois, et le verse dans un bol à thé. J’utilise deux louches de matcha, aussi pleines que le peut la louche en bambou. J’utilise un bol à l’aspect rustique parce que j’aime la texture rugueuse dans mes mains quand je bois.

Je remplis le bol d’eau à moitié, et j’utilise un fouet en bambou, d’une façon loin d’être experte. Je fouette rapidement le thé et l’eau jusqu’à ce qu’il y ait une mousse vert clair sur le dessus.

Je rince la louche et le fouet, et je les range. Je savoure l’odeur du thé, la magnifique couleur et l’apparence de bouillon.

Je mets tout de côté sur mon ordinateur et mon bureau sauf ce dont j’ai besoin pour écrire, et mon bol de thé. Donc le navigateur est fermé, ainsi que toutes les applications à l’exception du traitement de texte, et tout le reste est éteint.

Je prends une gorgée de thé vert, et je profite de son épaisseur, de sa légère amertume (les gens accompagnent souvent cela de délicieux gâteaux japonais ou de crackers), et de son arrière-goût douceâtre et du léger grain que cela laisse sur ma langue.

Je m’assois, je respire, j’écris. Puis je bois une autre gorgée, et je recommence.

Le rituel de lenteur

La vie moderne a tendance à devenir surchargée, à passer d’un engagement à un autre, d’un mail au suivant, jusqu’à ce que nos journées en deviennent floues. Je trouve que le thé est parfait pour m’aider à ralentir, à revenir au rythme naturel de la vie.

Donc dans l’après-midi, quand les choses sont surchargées, je fais une pause. Je mets quelques feuilles de thé brut en vrac (un sencha ou un oolong) dans un petit pot à thé pendant que l’eau chauffe. Je prends un moment pour apprécier la vue de la consistance de ces feuilles, cueillies à la main par des fermiers dans de petites fermes au Japon ou à Taiwan, et je sens les feuilles pour évoquer leur parfum.

Je verse juste une tasse à thé d’eau dans le pot, et je fais attention à ma respiration pendant que le thé infuse une trentaine de secondes (j’aime le thé léger, pas amer). Cette concentration sur ma respiration est une courte méditation, comme tout le reste du rituel.

Je verse le thé légèrement infusé dans une petite tasse, à peu près aussi grosse que la moitié de mon poing. Je savoure la couleur, la texture, l’odeur, et j’essaye de voir quels arômes je peux détecter (je ne suis pas très bon pour ça).

Puis je prends une gorgée. La première gorgée est une révélation, le tourbillon du monde s’estompe alors que le thé délicat touche ma langue, la lave dans sa chaleur et ses arômes qui ont commencé leur voyage dans la terre, à des milliers de kilomètres dans un pays qui fait cela depuis un millénaire ou deux.

Le thé n’est pas surpuissant, mais subtil. C’est principalement de l’eau, avec seulement la légère essence des feuilles qui ont infusé dans le liquide, si ténu que je dois réellement faire attention pour simplement le noter.

Le moment flotte totalement dans ce murmure liquide, ralenti par l’hésitation de mon attention alors qu’elle cesse de virevolter et commence à profiter du calme.

Le rituel de santé

Ma vie est régie par quatre liquides : l’eau, le café, le vin, et le thé. Tous ont leurs bienfaits sur la santé, mais le thé s’élève raisonnablement au-dessus du reste.

Je bois de l’eau tout au long de la journée et de la nuit, et c’est un liquide vital qui court en moi. Le café est une expérience partagée avec ma femme Eva, et cela a toujours été le signal du début d’une bonne journée (tous les jours). Le vin est notre rituel de détente, et signifie que la journée a été bonne.

Le thé est un signal de lenteur et de concentration que j’utilise au milieu de la journée. C’est aussi un moyen pour moi de satisfaire les petits grondements d’estomac qui me poussaient généralement à manger des snacks malsains. J’utilise le thé pour satisfaire ma bouche, comme ça elle ne recherche pas de sucreries, de snacks salés, ou gras.

Alors entre le déjeuner et le dîner, je prends souvent du thé. Cela peut être un bol de matcha, ou un pot de feuilles de thé entières que je fais infuser plusieurs fois d’affilée en travaillant ou en me relaxant. C’est un snack sain qui rend ma journée meilleure.

Crédits photo : japolia 

 

 

[Top]

Des idées « coups de coeur » pour toutes vos envies

Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas vraiment un livre que je vous propose, c’est un guide mais pas un simple guide! Non, avec celui ci plus d’excuses possible pour ne pas trouver un restaurant à découvrir ou redécouvrir pour se faire plaisir en famille, entre amis.

En consultant le guide « IDEES COUPS DE COEUR », vous aurez à coups sûr, plein d’idées de chouettes restaurants qui raviront vos papilles! 

Avec idées coups de coeur on trouve le resto qu’il nous faut.

0Leur philosophie:

Le concept « Idées Coups de Cœur » est né sur une idée simple.

Nous connaissons presque tous les restaurants de notre région, cependant,  quand vient le moment d’aller manger « un bout » en couple, entre  collègues ou entre amis, nous n’avons plus d’idées, comme si notre  disque dur interne était à l’arrêt.
Seuls 3 ou 4 endroits  possibles se manifestent et bien souvent, la décision tombe en quelques  secondes seulement, suivant les arguments des uns ou des autres… « Ok !  Allons là ! ».
Et c’est comme cela que l’on passe, bien trop souvent, à  coté d’un endroit charmant, pas très loin, qui conviendrait à merveille  aux souhaits du moment.Le guide « Idées Coups de Cœur » se veut simple et pratique.

Dans un format moyen, mais d’une très grande qualité, ce guide peut toujours être à portée de main, à la maison, au bureau et pourquoi pas dans la  voiture.
D’un simple mouvement de pouce, des dizaines d’idées  apparaissent, visuellement bien présentées, ceci afin de faciliter la  découverte d’une page à l’autre.
Pour l’instant dans un premier  thème qui est « Cuisine Française – Terroir et Saisons », mais aussi  dans les nombreux autres thèmes à découvrir.Cuisine de Brasserie

  • Cuisine Italienne
  • Cuisine du Monde
  • Resto-Dodo
  • Grillades – Pierrades – Fondues – Raclettes

Et bien d’autres plus insolites…

Je vous invite à le découvrir:

http://www.ideescoupsdecoeur.be/page-13940-idees-coups-de-coeur-n-1.html

Et voilà plus n’excuses avec ce guide on trouvera le bon endroit pour le bon moment…..

Et je peux déjà vous dire qu’un guide IDEES COUPS DE COEUR avec de nouveaux thèmes de restaurants est en préparation et la région de Liège-Huy-Waremme va bientôt avoir son guide aussi! (info. vérifiée)

 

Bon appétit et à bientôt sur Lire Quoi pourquoi Comment

[Top]

Saint-Valentin

 

Le verbe aimer est difficile à conjuguer: son passé n’est jamais simple, son présent est imparfait et son futur est conditionnel.

st-valentin-idees-cadeaux

Mais à la Saint Valentin pourquoi ne pas lire des histoires d’amour, en voici une petite sélection:

L’écume des jours de Boris Vian

Chick, Alise, Chloé et Colin passent leur temps à dire des choses rigolotes, à écouter Duke Ellington et à patiner. Dans ce monde où les pianos sont des mélangeurs à cocktails, la réalité semble ne pas avoir de prise. On se marie à l’église comme on va à la fête foraine et on ignore le travail, qui se réduit à une usine monstrueuse faisant tache sur le paysage.

Pied de nez aux conventions romanesques et à la morale commune, L’Ecume des jours est un délice verbal et un festin poétique. Jeux de mots, néologismes, décalages incongrus… Vian surenchérit sans cesse, faisant naître comme un vertige chez le lecteur hébété, qui sourit quand il peut. Mais le véritable malaise vient d’ailleurs : ces adolescents éternels à la sensibilité exacerbée constituent des victimes de choix. L’obsession consumériste de Chick, née d’une idolâtrie frénétique pour un certain Jean-Sol Partre, semble vouloir dire que le bonheur ne saurait durer. En effet, l’asphyxie gagne du terrain, et l’on assiste avec effroi au rétrécissement inexorable des appartements. On en veut presque à Vian d’être aussi lucide et de ne pas s’être contenté d’une expérience ludique sur fond de roman d’amour

Les cerfs-volants de Romain Gary

Pour Ludo le narrateur, l’unique amour de sa vie commence à l’âge de dix ans, en 1930, lorsqu’il aperçoit dans la forêt de sa Normandie natale la petite Lila Bronicka, aristocrate polonaise passant ses vacances avec ses parents. Depuis la mort des siens, le jeune garçon a pour tuteur son oncle Ambroise Fleury dit ‘le facteur timbré’ parce qu’il fabrique de merveilleux cerfs-volants connus dans le monde entier. Doué de l’exceptionnelle mémoire ‘historique’ de tous les siens, fidèle aux valeurs de ‘l’enseignement public obligatoire’, le petit Normand n’oubliera jamais Lila. Il essai de s’en rendre digne, étudie, souffre de jalousie à cause du bel Allemand Hans von Schwede, devient le secrétaire du comte Bronicki avant le départ de la famille en Pologne, où il les rejoint au mois de juin 1939, juste avant l’explosion de la Seconde Guerre mondiale qui l’oblige à rentrer en France.
Alors la séparation commence pour les très jeunes amants… Pour traverser les épreuves, défendre son pays et les valeurs humaines, pour retrouver son amour, Ludo sera toujours soutenu par l’image des grands cerfs-volants, leur symbole d’audace, de poésie et de liberté inscrit dans le ciel.

Allez hop voici le premier chapitre:

http://www.premierchapitre.fr/book_reader/desktop_pc/v2/index.php?tl=1&idk=255&idc=7b72ba668d9d9be3c95081e8f3b11753&t=les_cerfs-volants

Gatsby le magnifique de Francis Scott Fitzgerald et Philippe Jaworski

S’il faut dire la vérité, Jay Gatsby, de West Egg, Long Island, naquit de la conception platonicienne qu’il avait de lui-même. Il était fils de Dieu – expression qui ne signifie peut-être rien d’autre que cela – et il lui incombait de s’occuper des affaires de Son Père, de servir une beauté immense, vulgaire, clinquante. Aussi inventa-t-il la seule sorte de Jay Gatsby qu’un garçon de dix-sept ans était susceptible d’inventer, et il demeura fidèle à cette conception jusqu’à la fin.’
Le chef-d’œuvre de Francis Scott Fitzgerald paraît ici dans une traduction inédite.

Les premières pages:

http://www.premierchapitre.fr/book_reader/desktop_pc/v2/index.php?tl=1&idk=255&idc=32e116f9e1cebb35fa548a6f3503c0c0&t=gatsby_le_magnifique

 

Un soir de décembre de  Delphine Vigan

Matthieu Brin, quarante-cinq ans, publicitaire, une femme délicieuse et deux enfants. Il a écrit un livre, a connu un très grand succès et obtenu un prix. Il reçoit des lettres d’admirateurs mais n’arrive plus à écrire. Un jour, il découvre la lettre d’une femme, une lettre étrange, différente, qu’il relit plusieurs fois et ne range pas avec les autres.

Un soir de décembre, c’est l’histoire d’une femme qui écrit à un homme qu’elle a aimé, et n’a jamais oublié.
L’histoire d’une faille soudaine dans la vie d’un homme, d’un couple rattrapé par l’usure du temps.

Un soir de décembre, c’est l’histoire d’un moment de fragilité où les certitudes s’estompent, où le passé resurgit, où la mémoire se recompose.

a02c4g15

[Top]

LE CERCLE LITTERAIRE DES AMATEURS D’EPLUCHURES DE PATATES

 Je sais vous allez penser que j’ai une préférence pour les longs titres, je le reconnais j’adore cela mais avouez quand même qu’il est « terrible » ce titre et beaucoup plus intriguant que si il s’était appelé « Lettres » ou « Courriers »

51cEjwgTk1L

Janvier 1946. Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre mondiale et Juliet, jeune écrivaine anglaise, est à la recherche du sujet de son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d’un inconnu, un natif de l’île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis ? Un monde insoupçonné, délicieusement excentrique. Celui d’un club de lecture créé pendant la guerre pour échapper aux foudres d’une patrouille allemande un soir où, bravant le couvre-feu, ses membres venaient de déguster un cochon grillé (et une tourte aux épluchures de patates…). Juliet est conquise. Peu à peu, elle élargit sa correspondance avec plusieurs membres du Cercle. Jusqu’au jour où elle comprend qu’elle tient avec le Cercle le sujet de son prochain roman et se rend à Guernesey. Ce qu’elle va trouver là-bas changera sa vie à jamais.

Biographie de l’auteur

Mary Ann Shaffer est née en 1934 en Virginie-Occidentale. C’est lors d’un séjour à Londres, en 1976. qu’elle commence à s’intéresser à Guernesey. Sur un coup de tête, elle prend l’avion pour gagner cette petite île oubliée où elle reste coincée à cause d’un épais brouillard. Elle se plonge alors dans un ouvrage sur Jersey qu’elle dévore : ainsi naît sa fascination pour les îles Anglo-Normandes. Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates est son unique roman, écrit en collaboration avec sa nièce, Annie Barrows, elle-même auteur de livres pour enfants. Mary Ann Shaffer est décédée en février 2008, peu de temps après avoir appris que son livre allait être publié et traduit en plusieurs langues.

Et oui c’est bien de cela qu’il s’agit: des lettres échangées par une quantité de personnages qui se retrouvent au coeur d’un cercle qui, au départ, n’a rien d’un cercle littéraire.

Il existe des livres comme celui-ci, qu’on lit d’une seule traite, qu’on a du mal à lâcher, on s’attache aux personnages. Il est vrai qu’au début de l histoire, on peut être un peu perdu par l’échiquier des correspondances, mais au final on situe assez vite la réalité des relations….

Je pense qu’il est important de signaler ici le contexte historique de l’occupation allemande ainsi que la réaction des habitants face aux allemands

C’est un livre envoutant, de la première à la dernière page, on vit avec les personnages et on a envie de découvrir l’île de Guernesey.

Citation du livre:

 Peut-être les livres possèdent-ils un instinct de préservation secret qui les guide jusqu’à leur lecteur idéal. Comme il serait délicieux que ce soit le cas.

 

Bonne lecture et à bientôt sur Lire Quoi Pourquoi Comment

Et n’oubliez pas: La lecture est encore plus enrichissante quand elle permet les échanges

J’attends vos commentaires avec impatience et partagez

[Top]