DE BELLES DECOUVERTES.....

M. PÉNOMBRE, LIBRAIRE OUVERT JOUR ET NUIT

M_Penombre_libraire_ouvert_jour_et_nuit_hd

Petite vidéo de présentation: http://youtu.be/xh8PNIjbJlE

L’histoire:

Quand Clay Jannon est embauché dans la librairie de l’étrange M. Pénombre, il découvre un lieu aussi insolite que son propriétaire, et fréquenté par les membres d’un drôle de club de lecture. Ceux-ci débarquent toujours en pleine nuit pour emprunter l’un des très poussiéreux volumes relégués au fond de la boutique. Volumes que M. Pénombre a formellement interdit à son nouvel employé de consulter. Clay finit pourtant par succomber à sa curiosité et découvre que ces livres sont tous écrits en code. Quelle obscure révélation renferment-ils? Cédant à l’appel du mystère, Clay s’attaque à « l’énigme du Fondateur » avec l’aide de son colocataire, de son meilleur ami et de son amoureuse, ingénieure prodige chez Google.

Les quatre amis se lancent alors dans une quête qui les mènera bien au-delà des murs de la petite librairie. De San Francisco à New York, ils se trouveront aux prises avec une société occulte d’érudits légèrement allumés, un codex indéchiffrable, un génial typographe du XVe siècle et, qui sait, le secret de l’immortalité…

En voici un petit extrait:

 

Biographie de l’auteur

ROBIN SLOAN se considère comme un  » inventeur de média « . Après avoir été notamment directeur des relations média chez Twitter, il s’est tourné vers l’écriture à temps plein. Il dit vivre aujourd’hui  » entre San Francisco et Internet « .

Ma critique perso.

Tout d’abord pourquoi ce choix?

Non mais, vous avez vu la couverture !!! en voyant une telle couverture ne me dites pas que vous n’avez pas envie de pousser la porte et d’y entrer !!!

« Il se trame de drôle de choses dans la librairie ouvert jour et nuit de M. Pénombre » (p61)

J’ai adoré ce livre, l’idée est excellente de mélanger le vieux et le nouveau, les livres papiers et les nouvelles technologies. Voilà un sujet qui me réconcilie encore plus avec les liseuses et comment les ebooks vont influencer le futur du livre. Quoiqu’il en soit Robin Sloan aime les livres et nous montre ici que les livres papier ou les livres numériques peuvent coexister et nous apporter chacun le plaisir de la lecture. L’un n’est pas l’ennemi de l’autre, plutôt un mélange intelligent entre l’ancien et la modernité.

 « Ici, l’air n’a pas la même odeur. Il sent les livres. » (p149)

Les personnages sont attachants, on a envie d’être avec eux et découvrir enfin  » le Sacré Caractère »

« Mon garçon ! s’écrie Pénombre. Vous êtes sûrement le vendeur le plus étrange que cette confrérie ait connu en cinq cents ans. Venez, venez ! » (p137)

Pour un premier roman, il est très réussi, facile à lire, un style assez fluide, et qui donne surtout envie d’avoir une librairie de jour comme de nuit dans son quartier.

« Toute ma vie, j’ai attendu d’emprunter un passage secret ménagé dans une bibliothèque. « (p152)

Bref Comme vous l’avez compris, j’ai apprécié cette lecture et si vous aimez les livres, les énigmes, les mystères, ce livre est pour vous, de plus il est vite lu, seulement 342 pages.

J’espère qu’il vous plaira autant qu’à moi, je vous le recommande et vous souhaite une bonne lecture.

I.G.

Et n’oubliez pas, la lecture est encore plus enrichissante quand elle est partagée 😉

J’attends vos commentaires…….

Le corpus dannemarkien

fr dannemark

Derrière ce beau regard se cache un écrivain, à la fois romancier et poète, un écrivain belge dont plusieurs de ses livres ont été traduits en chinois. Je le reconnais impossible pour moi d’être objective, c’est mon préféré tout simplement.

A commencer par les titres de ses livres:

Choses qu’on dit la nuit entre deux villes

Les agrandissements du ciel en bleu

Du train où vont les choses à la fin d’un long hiver

La véritable vie amoureuse de mes amies en ce moment précis

Histoire d’Alice qui ne pensait à rien (et de tous ses maris, plus un)

Bon d’accord on peut déjà dire qu’il aime les titres longs mais avouez que cela donne envie de les ouvrir, ces livres, et de voir ce qui se cache derrière ces mots.

Ces livres parlons en justement, pour la petite histoire, j’ai découvert Francis Dannemark avec « Choses qu’on dit la nuit entre deux villes » et ce livre m’a vraiment « surpris » C’est comme si j avais fait une pause hors du temps, comme dans une bulle remplie de jazz, de mots, de plages l hiver et d’une atmosphère douce et agréable. J’en suis sortie troublée, mais quel beau livre, beau par l’écriture, beau par les personnages. Vous l’avez compris c’est un véritable coup de coeur, ce livre fait partie des indispensables dans une bibliothèque. Je vous le conseille vivement.

Entre deux villes, entre deux vies……

«Un roman, s’il n’est pas long, c’est peut-être pour qu’il puisse être lu comme on regarde un film : d’une traite. Ce n’est pas un conseil, tout au plus le point de vue d’un écrivain qui aime le cinéma.» C’est ainsi que Francis Dannemark présente ce bref récit.

Francis Dannemark aime les gens simples qui peuvent avoir parfois de vies hors du commun.

Mais qui c’est ce Francis?

Je ne vais pas vous détailler toute sa biographie et sa bibliographie, je vous donne le lien ci-dessous qui vous permettra si vous le souhaitez de découvrir les informations utiles sur sa vie et son oeuvre.

http://www.francisdannemark.be/index_fr.php

Dans les grandes lignes: Il est né le 13 avril 1955 à Macquenoise ( sur la frontière franco-belge).

Après des études de philosophie et de lettres à l’ Université de Louvain, Francis Dannemark est successivement, parfois simultanément, enseignant, garde de nuit, traducteur, critique de cinéma, adjoint du rédacteur en chef du journal Tintin, attaché culturel dans un cabinet ministériel, animateur d’ateliers d’écriture en Belgique et en France, directeur d’un centre culturel à Bruxelles et fondateur-directeur des associations « Escales des Lettres » (Bruxelles-Arras), avec lesquelles il a organisé de nombreux festivals littéraires internationaux.

Il est actuellement conseiller littéraire indépendant. Par ailleurs, il reste responsable de l’association Escales des Lettres (Bruxelles), pour laquelle il anime des ateliers et des stages, et il dirige les collections Escales des Lettres et L’Arcamonde, qu’il a fondées au sein des éditions Le Castor Astral (Bordeaux/Paris/Bruxelles).

J’ai même trouvé une petite vidéo qui nous permettra de mieux découvrir cet auteur:

 

On choisit parfois un livre pour son titre. Ou parce que le résumé nous séduit. Ou parce qu’on a aimé par le passé un livre du même auteur et moi évidement depuis « Choses qu’on dit la nuit entre deux villes » j’attends avec impatience la nouvelle histoire de Francis, en attendant en voici les 2 dernières:

La véritable vie amoureuse de mes amies en ce moment précis

Max a une cinquantaine d’années. Veuf et père de deux enfants, il exerce le métier de psychologue. La vaste maison ou il vit est pleine de charme mais délabrée. Sous le nom de « La Maison aux bons soins », il y avait rassemblé des médecins et des praticiens du bien-être, mais il ne reste plus grand-chose aujourd’hui de ce trop beau projet. Et Max s’inquiète. Il est incapable de payer les nombreuses réparations urgentes qui s’imposent, il n’a pas de nouvelles perspectives et il ne lui reste que quelques semaines pour prendre des décisions et trouver des solutions. En attendant, qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il vente, Max continue à accueillir chez lui chaque mercredi soir les membres de son ciné-club : sept femmes et son vieil ami Jean-François, grand amateur de comédies de l’âge d’or du cinéma américain et animateur passionné de leurs soirées. Leur bonheur partagé est de se laisser emporter par la magie de films qui rendent plus léger le cours des jours. Et aussi de parler de l’amour, qui leur a souvent joué des tours mais dont ils attendent, sans trop oser le dire ou même le savoir, qu’il retrouve une place dans leur vie. À ce groupe chaleureux de cinéphiles enthousiastes va se joindre une dixième personne, Felisa, une femme mystérieuse venue au départ pour consulter Max. Avec ses dons de guérisseuse, de voyante peut-être, qui est-elle ? Une folle ou une fée ? Toujours est-il que, peu à peu, tandis que l’on chemine vers l’été, la vie de chacun va changer de couleur.

Suive de:

Histoire d’Alice, qui ne pensait jamais à rien (et de tous ses maris, plus un)

Quand Paul, lors de l’enterrement de sa mère, rencontre pour la première fois sa tante Alice, elle a soixante-treize ans. Elle est anglaise et veuve. De nombreuses fois veuve.
Elle va lui raconter les joies et les peines de son incroyable existence aux quatre coins du monde. Et lui apprendre qu’amour peut rimer avec grâce et humour même quand la vie est en larmes.

Dans cette comédie dramatique au charme très « british », on suit le parcours extraordinaire d’une femme attachante qui, au fil de ses mariages et de ses rencontres, va découvrir les choses de la vie : l’amour (au sens noble et au sens le plus charnel), la vraie valeur des relations avec autrui, la perte et la faculté de reconstruire – et, par-dessus tout, l’émerveillement.

En voici même un extrait:

http://www.francisdannemark.be/livre.php?id=128

 

Et voilà j’espère que F. Dannemark va nous proposer de nouvelles aventures, avec des personnages vivants et  comme il sait si bien le faire.

J’espère que vous allez découvrir ces livres avec autant d’émotion que moi, je vous souhaite d’avance de bonnes lectures

Et n’oubliez pas de me laisser vos commentaires, la lecture est encore plus enrichissante quand elle permet les échanges

I.G.

 

Intimidation de Harlan Coben

Intimidation, un page-turner haletant, par le boss du thriller.

41vkzh5hizl-_sx195_
Intimidation de Harlan Coben

New York, aujourd’hui.

Avocat d’une quarantaine d’années, Adam Price mène une vie aisée et agréable avec son épouse Corine et leurs deux garçons dans leur pavillon de banlieue cossue.

Du moins c’était avant qu’un mystérieux individu lui fasse de troublantes révélations : son épouse adorée lui aurait menti quelques années plus tôt. Depuis, et pour la première fois de sa vie, Adam doute.

Confrontée à son passé, Corine ne se cherche pas d’excuse. Tout ce qu’elle demande, c’est du temps. Pour mieux se volatiliser…

Seul avec ses deux fils, craignant pour la vie de Corine et pour celle de ses enfants, Adam va se lancer dans une course-poursuite de tous les dangers. Quitte à découvrir une face jusqu’ici cachée de celle qu’il croyait pourtant connaître…

Mensonges, trahisons, intimidations, un nouveau piège mortel machiavéliquement mis en place par le Maître de nos nuits blanches.

Biographie de l’auteur:

Né en 1962, Harlan Coben vit dans le New Jersey avec sa femme et leurs quatre enfants. Diplômé en sciences politiques du Amherst College, il a rencontré un succès immédiat dès ses premiers romans, tant auprès de la critique que du public. Il est le premier auteur à avoir reçu le Edgar Award, le Shamus Award et le Anthony Award, les trois prix majeurs de la littérature à suspense aux États- Unis. Après Ne le dis à personne… (2002) – Prix des lectrices de Elle et adapté au cinéma par Guillaume Canet -, Dans les bois (2007) ou encore Sans un mot (2008).

Mais faut il encore vous le présenter 😉

Harlan Coben en Wikipédia

Ma critique perso:

Il eut l’impression qu’on actionnait un interrupteur dans sa poitrine, comme si un compte à rebours s’était mis en marche, un minuteur de bombe de cinéma.
Tic tac, tic tac, tic tac.

Ce n’est pas le premier, ni le dernier que je lis, certes, mais c’est bien du Harlan, il n’y a rien à redire la dessus, comme d’habitude pas déçue de mon moment de lecture, j’y trouve comme à chaque fois ce que je suis venue y chercher, des gentils, des méchants, du suspense.

Un secret, pensait Chris, c’est comme un cancer. Ca prolifère. Ca vous mine de l’intérieur pour vous réduire à l’état de coquille vide.

Mais, ok il y a un mais, ce n’est pas son meilleur livre, pourtant difficile de le lâcher avant la fin, comme avec 6 ans déjà, je vous remets le lien 🙂

Six ans déjà

En voici un extrait: Intimidation

Franchement . Doit-on laisser partir un délinquant , les mains dans les poches ? Que fait-on quand un voyou refuse de vous écouter ? On l’embarque en douceur ? Au risque de mettre en péril votre vie ou celle de votre coéquipier ?
C’est qui , les sales cons , qui ont édicté ces lois ?
Bref le gars était mort […]

Bonne lecture et à bientôt sur Lirequoipourquoicomment

LE CERCLE LITTERAIRE DES AMATEURS D’EPLUCHURES DE PATATES

 Je sais vous allez penser que j’ai une préférence pour les longs titres, je le reconnais j’adore cela mais avouez quand même qu’il est « terrible » ce titre et beaucoup plus intriguant que si il s’était appelé « Lettres » ou « Courriers »

51cEjwgTk1L

Janvier 1946. Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre mondiale et Juliet, jeune écrivaine anglaise, est à la recherche du sujet de son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d’un inconnu, un natif de l’île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis ? Un monde insoupçonné, délicieusement excentrique. Celui d’un club de lecture créé pendant la guerre pour échapper aux foudres d’une patrouille allemande un soir où, bravant le couvre-feu, ses membres venaient de déguster un cochon grillé (et une tourte aux épluchures de patates…). Juliet est conquise. Peu à peu, elle élargit sa correspondance avec plusieurs membres du Cercle. Jusqu’au jour où elle comprend qu’elle tient avec le Cercle le sujet de son prochain roman et se rend à Guernesey. Ce qu’elle va trouver là-bas changera sa vie à jamais.

Biographie de l’auteur

Mary Ann Shaffer est née en 1934 en Virginie-Occidentale. C’est lors d’un séjour à Londres, en 1976. qu’elle commence à s’intéresser à Guernesey. Sur un coup de tête, elle prend l’avion pour gagner cette petite île oubliée où elle reste coincée à cause d’un épais brouillard. Elle se plonge alors dans un ouvrage sur Jersey qu’elle dévore : ainsi naît sa fascination pour les îles Anglo-Normandes. Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates est son unique roman, écrit en collaboration avec sa nièce, Annie Barrows, elle-même auteur de livres pour enfants. Mary Ann Shaffer est décédée en février 2008, peu de temps après avoir appris que son livre allait être publié et traduit en plusieurs langues.

Et oui c’est bien de cela qu’il s’agit: des lettres échangées par une quantité de personnages qui se retrouvent au coeur d’un cercle qui, au départ, n’a rien d’un cercle littéraire.

Il existe des livres comme celui-ci, qu’on lit d’une seule traite, qu’on a du mal à lâcher, on s’attache aux personnages. Il est vrai qu’au début de l histoire, on peut être un peu perdu par l’échiquier des correspondances, mais au final on situe assez vite la réalité des relations….

Je pense qu’il est important de signaler ici le contexte historique de l’occupation allemande ainsi que la réaction des habitants face aux allemands

C’est un livre envoutant, de la première à la dernière page, on vit avec les personnages et on a envie de découvrir l’île de Guernesey.

Citation du livre:

 Peut-être les livres possèdent-ils un instinct de préservation secret qui les guide jusqu’à leur lecteur idéal. Comme il serait délicieux que ce soit le cas.

 

Bonne lecture et à bientôt sur Lire Quoi Pourquoi Comment

Et n’oubliez pas: La lecture est encore plus enrichissante quand elle permet les échanges

J’attends vos commentaires avec impatience et partagez

Simon, Anna, les Lunes et les Soleils

10616037_267374426785733_616014206494445219_nLorsque sa compagne le quitte brutalement et sans explication, Simon s’éffondre. Pour ne pas perdre totalement pied, il décide d’aller passer quelques jours dans le village alsacien où il a vécu les moments les plus heureux de son enfance. C’est là, dans un petit hôtel, qu’il fait la connaissance d’Anna, venue mettre de l’ordre dans un passé douloureux. Bientôt, la neige se met à tomber et la machine des souvenirs s’éveille. Simon écoute l’histoire d’Anna, qui le distrait de la sienne et de sa tristesse. Ils ignorent l’un et l’autre que ce récit va mettre au jour le ressort caché de leurs existences  et peut-être leur offrir une vie nouvelle. Dans le style pudique et légèrement piquant qui a touché les lecteurs de son premier roman, Tango tranquille (Le Castor Astral, 2013), Verena Hanf nous fait découvrir avec une honnêteté rare toutes les facettes de la rencontre entre deux inconnus. La tendresse qui s’exprime ici n’en est que plus émouvante.

la bataille est finie, il n’y a plus que moi, un moi vaincu, à genoux.

Biographie de l’auteur:

Verena Hanf est née en 1971 à Freiburg (Allemagne) d’un père allemand et d’une mère égypto-libanaise. Études de sociologie, de politique et de journalisme en Belgique, en Angleterre et en Allemagne. Elle est aujourd’hui rédactrice dans une association qui soutient des projets pour les enfants dans des pays en voie de développement. Elle partage son temps entre l’Allemagne, où elle travaille, et Bruxelles, où elle vit avec son mari et ses enfants, et où elle a écrit, en français, son premier roman, Tango tranquille.

Ma critique perso:

Il existe des livres ou dès les premières phrases, on sait d’instinct que « ca va le faire » qu’on va apprécier cette lecture…

Un ciel bleu d’hiver qui présente le soleil comme une vedette sans concurrence et envoie une luminosité aveuglante vers le terre ici-bas. Le soleil illumine sans gêne mon coin du monde, à travers les arbres sans feuilles, les fenêtres sans rideaux. Sans pudeur, sans discrétion, il enfonce ses rayons dans cette pièce silencieuse et déserte

…et c’est exactement le sentiment que j ai eu en commençant celui-ci.

Je ne connaissais pas du tout cet auteur, Verena Hanf, j’en profite pour remercier Le Castor Astral pour cette découverte.

Dans un premier temps, la réaction de Simon pour pallier à une situation qu’il n’a pas choisi, ni même vu venir est, comme pour pas mal d’entres nous finalement, un passage « obligé » par la destruction, trouvé le moyen de ne plus penser…

Je donne un coup de pied aux vêtements par terre, ma tête tourne, mon cœur bat trop fort, ça fait six jour que j’ai la gueule de bois. Ce n’est pas bien, ce n’est pas sain, mais ça me rassure. J’ai besoin d’un schéma de comportement face aux dégâts, d’un programme de réaction en cas d’empoisonnement, ça évite de devoir être original.

… et puis de lécher ses plaies, de se fortifier, de pouvoir faire face.

Partir seul comme un grand, lécher tranquillement ses plaies, essayer de se relever, de se refaire une fierté. Elle a beaucoup souffert, ma fierté, cette demoiselle hautaine que je soignais assez bien avant.

J’ai trouvé l’écriture de madame Hanf assez particulière, intéressante, j’aime beaucoup le style et la manière d’écrire le ressenti des personnages. Les personnage qui sont attachants, touchants, émouvants,.. bref comme je les aime 🙂

Pour finir, je trouve un poste de musique classique, une musique d’avant, une musique que j’écoutais avec mes parents, a l’époque où je ne savais pas que les douleurs intérieures peuvent être bien plus fortes qu’un genou ensanglanté après une chute de vélo.

Il ne s’agit pas, mais pas du tout, d’un livre triste, que du contraire, je pense avoir eu le sourire aux lèvres pendant toute la lecture et je n’ose trop en dire mais la fin est plus qu’étonnante et je ne me suis doutée de rien à aucun moment….

Bref ce livre est génial, je vous le recommande vivement, vous ne serez pas déçu du voyage.

Je m’allonge sur le lit et essaye de penser uniquement aux lunes, soleils, planètes, comètes, astéroïdes, galaxies…Je m’endors dans la douce lumière de l’espace.

Quand à moi, je vais le relire, je pense que l’auteur, finalement quand j y repense, au fil de l’histoire, y a peut être laisser quelques clefs 😉

A bientôt et…

Bonne lecture et n’oubliez pas la lecture est encore plus enrichissante quand elle permet les échanges.

I.G.

 

 

 

Indispensable pour tous les fans de Franck Thilliez !

Sharko / Henebelle, Couple de flics – Petite anthologie biographique

Tout savoir sur les deux héros récurrents créés par Franck Thilliez, Lucie Henebelle et Franck Sharko :

– leur santé,

– leur famille,

– leur travail,

– leur couple,

et aussi : dans combien de romans sont-ils déjà apparus ? Comment Franck Thilliez a-t-il choisi leurs noms ?

Quand j’ai créé Franck Sharko, j’imaginais un flic dur, aguerri, au physique imposant, pas le genre de type que l’on va voir pour lui demander l’heure dans la rue. Il me fallait donc une identité sèche, rude, dont la prononciation elle-même accroche la langue. Peu de voyelles, un peu façon germanique. Le prénom monosyllabique empêche les diminutifs, je n’ai pas cherché loin : « Franck » collait bien, c’était mon prénom et je me suis dit pourquoi pas ? Pour « Sharko », j’ai pensé à « shark », le « requin » en anglais, car Sharko est un vrai prédateur, un requin de la rue qui ne lâche jamais sa proie.

Voici le lien pour le télécharger gratuitement: Sharko/Henebelle

Mais ATTENTION parfait pour refaire un « refresh » avant la sortie du nouvel opus « Sharko »

Sinon ne lisez pas ce livre si vous n’avez pas lu toutes les autres enquêtes des deux inspecteurs. Et pour ceux qui ne connaissent pas encore l’auteur, je vous conseille de lire la série  et dans l’ordre 🙂

Bonne lecture à vous

I.G.

 

 

Bienvenue

Yaël ne vit que pour son travail. Brillante interprète pour une agence de renom, elle enchaîne les réunions et les dîners d’affaires sans jamais se laisser le temps de respirer. Les vacances, très peu pour elle, l’adrénaline est son seul moteur. Juchée sur ses éternels escarpins, elle est crainte de ses collègues et ne voit quasiment jamais sa famille et ses amis qui s’inquiètent de son attitude. Peu importe les reproches, elle a simplement fait un choix, animée d’une farouche volonté de réussir.
Mais le monde qu’elle s’est créé pourrait vaciller face aux fantômes du passé…

 » On y retrouve le talent d’Agnès Martin-Lugand pour les personnages attachants.  » Astrid de Larminat – Le Figaro

 

Biographie

Après six ans d’exercice en tant que psychologue clinicienne dans la protection de l’enfance, Agnès Martin-Lugand se consacre désormais à l’écriture. Son premier roman, Les gens heureux lisent et boivent du café (2013), a connu un immense succès auprès du grand public. Les droits d’adaptation cinématographique ont été achetés par The Weinstein Company. Il est suivi de Entre mes mains le bonheur se faufile (2014), La vie est facile, ne t’inquiète pas (2015), la suite de son premier roman, et Désolée, je suis attendue (2016). Tous ses livres ont paru aux Éditions Michel Lafon

Ma critique perso:

Super bouquin, cette fois Agnès Martin-Lugand nous fait découvrir (entre autre) la vie bien réglée de Yael une working girl au coeur de glace et pourtant….. je ne vous en dit pas plus, à vous de le découvrir

– Il n’y a rien de pire qu’un feignant qui se met au boulot ! C’est bien pour ça que je n’ai jamais essayé ! Je serais trop bon !

En voici un petit extrait: Désolée je suis attendue

J’eus à peine le temps de le regarder, qu’il m’entraînait sous une porte cochère ouverte et me ceinturait avec ses bras. En me poussant contre le mur de la cour intérieure, il écrasa ses lèvres sur les miennes, qui s’ouvrirent naturellement, nos langues se mêlèrent dans une lutte acharnée. Mon corps réagit instinctivement, se coulant contre lui, mes bras se nouant autour de son cou, ses mains pressèrent ma taille, le creux de mes reins. Ses lèvres délaissèrent ma bouche, pour s’attaquer à mes joues, ma nuque ; je me cambrai, ma respiration se saccada, il gémit dans mon cou avant de m’embrasser à nouveau, une main me tenant le visage, l’autre remontant le long de mon dos. C’était tellement fort que mes jambes n’étaient pas loin de se dérober sous moi. Et puis, brusquement, il me lâcha, le mur me retint, m’évitant de m’écrouler par terre…

Et voici le lien Amazon pour vous le procurer: c’est ici

Bonne lecture à vous

I.G

 

 

Marche où la vie t’ensoleille

Élodie Garnier, la trentaine, est avocate dans un grand cabinet parisien. Fille d un directeur d école et d une institutrice, elle est très exigeante avec elle-même et n a de cesse que de vouloir se hisser à la hauteur de son patron, de sa famille et de ses amis pour ne décevoir personne. Le jour où elle se fiance avec Pierre-Laurent, grand, beau, rassurant, issu d un milieu bourgeois, son avenir semble assuré. Seulement voilà, l homme idéal manque de fantaisie et leur relation de passion. Un verre renversé sur leur moquette beige suffit à fêler le quotidien bien huilé, et voici que quelque chose en elle la pousse à rompre avec ce destin tout tracé…
Le hasard conduit Élodie dans une librairie où elle découvre un mystérieux livre ancien dont la couverture l intrigue. Une phrase accroche son regard : « Tout ce qui vous arrive a du sens… » Sa rencontre avec l énigmatique M. Wolf, qui semble être le libraire, achève d ouvrir grand devant Élodie les portes d un monde nouveau où réenchanthérapie, tarot, pensée jungienne, astrologie, mythologie et yi king lui permettront de faire une lecture différente d elle-même et de ce qui l entoure. Élodie prendra progressivement conscience de la dimension vivante, symbolique, féminine, initiatique de la vie, et pourra enfin déposer son armure de femme soumise aux conditionnements familiaux, se désolidariser de son image de perfection construite sur des injonctions pour se rencontrer dans toute sa singularité.

Ma critique perso:

Voici un livre qui a dans un premier temps attiré mon attention par sa couverture colorée, et puis son titre est assez sympa, il donne envie d’en savoir plus…. et je ne l’ai pas regretté…

– Imaginez-vous, Élodie, que vous êtes sur un chemin depuis que vous êtes née. Ce chemin, vous pensez le faire toute seule avec vous-même. Et bien, ce n’est pas tout à fait vrai. Vous avez, tout au fond de vous, un allié. Un allié puissant, qui, inlassablement, vous dirige là où vous devez aller, avec une intelligence et une finesse incroyables. Disons qu’il sait parfaitement ce dont vous avez besoin et qu’il n’aura de cesse que vous y parveniez le plus complètement possible…

A travers les doutes et les états d’âmes d’Elodie, ce livre nous fait découvrir une nouvelle façon de percevoir les choses.

De plus il est tout à fait éclairant sur la façon dont on devrait appréhender la vie.

Un livre très agréable qui se lit vite et qui au passage nous parle de développement personnel et nous fait réfléchir à notre propre histoire.

Je le recommande vraiment, encore un bon moment de lecture 🙂

Je vous laisse le lien Amazon ici

Biographie:

Juliette Allais intervient régulièrement dans différents lieux de formation et dans les médias pour promouvoir et enseigner l’approche transgénérationnelle, notamment à de futurs praticiens. Juliette Allais organise également ateliers de sensibilisation et journées de formation en entreprise sur les implications de la place généalogique.

Elle est aussi conférencière en France et à l’étranger. Et reçoit en consultation individuelle à Paris, en psychanalyse transgénérationnelle, en tant que psychothérapeute, d’orientation jungienne, et en accompagnement des trajectoires personnelles et professionnelles, à partir d’une méthodologie particulière et unique (Place & Trajectoires).

 

Bonne lecture à tous et à bientôt

I.G.

Translate »